Wade / Macky…et pourtant Massalikul avait indiqué les itinéraires…! (Par Ibou Sène)

188

IGFM – Pour ce qui apparaissait comme de l’impossible autant des tentatives et non des moindres ayant avorté, Massalikul avait réussi un pas très loin d’un miracle version terrestre en rapprochant deux jusqu’ici extrêmes que tout avait lié et que tout séparait de nos jours.

Oui wade et macky, père et fils diront les émotifs , quasi bio., l’un adoubant l’autre, son véritable « made in»,l’ayant couvert de son manteau, l’ayant couvé et révélé et l’ayant tôt responsabilisé à tous les échelons de l’appareil Etat et Parti, l’autre ayant blanchi (grandi)sous ses harnais, appris beaucoup auprès de maître, son maître jusqu’à gravir toutes les strates de formatage et de gratification de la personnalité, le marteau du perchoir à la main , personne n’aurait parié un kopeck que leurs relations puissent être distendues de cette sorte et de cette ampleur.

Et pourtant c’est ce qui arriva et s’amplifia prenant parfois des allures dramatiques et même psychodramatiques. Personne n’y comprenait grand-chose tellement c’est allé très vite. Aussitôt au Palais la hache est déterrée et les coups volent très bas. Les actions judiciaires déclenchées en rajouteront et tiendront en haleine (jusqu’à maintenant !) l’opinion nationale et internationale.

Parfois ce duo devenu un vrai duel échappe à l’entendement tellement ces deux personnages si proches se sont subitement éloignés. Les alentours et autres proximités ne faciliteront pas tirant des ficelles qui arrangent et qui dérangent : c’est le début de la cristallisation avec ces faucons de tous bords, machines à calculer politiques (ciennes) à la main. Ce ping-pong féroce habite le landerneau politicien et le pollue avec des piques jamais égalées dans l’histoire récente du pays et en des occasions, le pire est frôlé et les sentiments arrachés et déchirés : Sunugal ressent les ondes de choc (qu’on le veuille ou pas ! ) et les dérives et dérapages tels que l’implication de grands et illustres dignitaires devient incontournable.

Beaucoup s’y sont essayés dans les couloirs et dans l’intimité des salons, loin des regards espions et malveillants et même des positions rapprochées mais toujours est-il que cela coinçait encore. Et même de guerre lasse dirait-on, l’on se délestait et se désintéressait de ce différend dont le bout du tunnel s’éloignait. Et le miracle se produisit avec Massalikul qui indiqua les itinéraires sous le chapelet du Grand Calife de Touba.

L’image est forte et irréelle et beaucoup sont tombés des nues en voyant Wade et Macky côte à côte ,se serrant la main et moment de délire(pourtant vrai !), Wade et Macky dans le même véhicule présidentiel, l’actuel président ramenant l’ancien chez lui. Qui disait que « seuls les imbéciles ne changent pas !» ajoutons-y que « seules les montagnes ne se rencontrent pas ! ». La suite du feuilleton était attendue ! Loin des engagements devant le khalife, l’opinion était là, à l’affût et scrutant les moindres gestes et paroles avec ces politiciens virevoltants et qui n’hésiteraient pas se dédire, à parjurer.

Déjà 1er anniversaire ce 27 Septembre et les lignes semblent peu bouger. Peut-être sommes-nous pas dans les secrets du prince et osons espérer que l’échange de fanions devant le vénéré ne saurait être étendard vite replié et que quelque part, loin des yeux profanes, cette peine de Serigne Mountakha dans son agenda entièrement dévoué au Seigneur verra bientôt la survenance de la montagne : Prince…la balle entre tes mains : un lancer-franc à ne pas rater!

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.