Vitalait, Ardo, le lait au goût de l’oppression des travailleurs Par Guy Marius Sagna,

91

Nous achetons les produits Vitalait, Ardo…Sachons que celles et ceux qui les font travaillent dans une entreprise – SATREC VITALAIT SOTRAPAL – où :-les travailleurs n’ont pas de bulletins de salaire depuis plusieurs mois-n’ont pas d’heure supplémentaires, – les cotisations IPM et Ipres ne sont pas versées, – il n’y a pas d’avance Tabaski, – certains travailleurs qui vont en congé ne sont pas payés. -la direction refuse la syndicalisation et il n’y a pas de délégué du personnel LES FEMMES ACCOUCHENT TROPDes femmes ont été jetées à la rue car la direction de SATREC VITALAIT SOTRAPAL estime qu’elles accouchent trop.

AU SENEGAL LES DROITS DES TRAVAILLEURS PIETINESPlus de 50 travailleurs ont été arbitrairement licenciés ces 24 derniers mois à SATREC VITALAIT SOTRAPAL. Cette situation d’oppression, les travailleurs de SATREC VITALAIT SOTRAPAL la partage avec les travailleurs de PCCI, de ABS, des autoroutes à péage Ila Touba et AIBD-Mbour, de Twyford…Ainsi donc, sous Macky Sall, on vole les terres des paysans et les emprisonne mais également, il ne fait pas bon d’être travailleur.Y-A-T-IL UN MINISTRE DU TRAVAIL AU SENEGAL?Les travailleurs n’ont jamais été autant opprimés qu’aujourd’hui.

Et cela se passe alors que le ministre du travail est membre d’un parti dénommé « parti de l’indépendance et du TRAVAIL ».Nous avons connu le PIT, parti du glorieux Seydou Cissokho, parti de la lutte des classes. Il faut noter que ce PIT est devenu un parti de la collaboration de classe. ENCORE LA GENDARMERIE! Chaouki Haïdous, PDG de la SATREC VITALAIT SOTRAPAL, pour jeter ses employés à la rue utilise la gendarmerie qui entre dans les locaux de l’entreprise, prétextent une convocation des travailleurs à la gendarmerie pour les expulser de l’usine. Il y a des gendarmes qui ont mon respect. Mais cette gendarmerie n’est plus respectable.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.