Une 2e remontada qui va laisser des traces

0 96

Sous le choc, le Barça pensait avoir tout mis en place pour éviter une nouvelle débâcle de cette ampleur. Mais l’incroyable revers subi face à la Roma la saison dernière s’est répété à Anfield face à Liverpool (0-4). Et les conséquences ne manqueront pas.

Les mines déconfites en disent long. En s’imposant 3-0 lors de la demi-finale aller au Camp Nou face à Liverpool, le Barça n’imaginait pas vivre une nouvelle désillusion. Pas une deuxième année de suite. Avec le titre de champion en poche, le ticket pour la finale de la Coupe d’Espagne validé, c’est plutôt le triplé qui trottait dans toutes les têtes. Il a volé en éclats lors d’une soirée mémorable à Anfield avec une défaite historique (0-4) et un 4e but signé Origi après une feinte d’Alexander Arnold qui passera en boucle pendant de longues années encore.

La saison dernière, en quart de finale, la Roma avait déjà remonté le Barça pour effacer d’un 3-0 le revers 1-4 subi au Camp Nou. “Le plus douloureux c’est que ça se répète, c’est arrivé la saison dernière. Ils ont été forts, ils ont très bien joué, il faut les féliciter. Je ne sais pas quoi dire, ça fait mal, pour nous et nos fans car c’est la deuxième année qu’une telle situation nous échappe”, a plaidé un Ernesto Valverde livide en conférence de presse. Ce n’est pas la finale de la Coupe d’Espagne qui va panser toutes les plaies, c’est une évidence.

l faut qu’on fasse notre autocritique“, ajoute un Luis Suarez sifflé à Anfield alors qu’il imaginait des applaudissements. L’Uruguayen a comparé son équipe à des U19… “On va mettre du temps à l’oublier comme ça a mis du temps pour la Roma. Le football donne des opportunités, on ne peut pas assurer que ça ne se reproduira pas. Dans le football tout peut arriver, nous avons connu les deux situations avec une grande remontée et ces deux dernières saisons, c’est l’inverse…”, a convenu Sergio Busquets touché.

Il reste au Barça à trouver les solutions pour panser une plaie désormais à vif. Ernesto Valverde peut s’inquiéter après ce bis repetita qui restera dans l’histoire du club.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.