Travaillons main dans la main pour une communauté de destin plus étroite entre la Chine et l’Afrique (Par S.E.M. Xiao Han)

26

L’année 2020 marque le 20ème anniversaire de la création du forum sur la coopération Chine-Afrique (FOCAC). Sur l’initiative commune de la Chine et des États Africains il y a 20 ans, la grande famille Sino-Africaine a mis en œuvre ce mécanisme de coopération pragmatique, qui constitue également une plateforme d’échange dans tous les domaines. Ce mécanisme n’est pas le plus ancien cadre de coopération entre l’Afrique et ses partenaires internationaux, mais considérant son parcours durant ces 20 années d’existence, il est évidemment le plus réussi et efficace. Il constitue ainsi un porte-étendard de la coopération internationale avec le continent Africain et est un exemplaire de la coopération Sud-Sud.
Le forum a tenu 3 Sommets et 7 conférences Ministérielles durant ses 20 an d’existence. Le Sommet à Johannesburg en 2015 et Le Sommet à Beijing en 2018 constituent une étape particulièrement importante, car ils ont élevé les relations Sino-Africaines à un niveau de partenariat stratégique global. En 2019, le montant des investissements directs de la Chine en Afrique, comparés ceux de l’an 2000 ont pratiquement été multipliés par 100. Le montant des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont atteint le montant de 208 milliards de dollars, soit 20 fois plus que les chiffres de l’an 2000. En plus, la Chine est restée, consécutivement durant 11 ans, le premier partenaire commercial de l’Afrique, contribuant ainsi à plus de 20% à la croissance économique du continent. Le Centre de Conférence de l’Union Africaine à ADDIS ABEBA, le chemin de fer MOMBASSA – NAIROBI et d’autres projets phares sont mise en oeuvre en Afrique. Ces fleurons de coopération, réalisés avec succès sur l’ensemble du continent, sont compatibles avec les stratégies de développement élaborés par les pays africains, et ont la particularité d’être concrets, visibles , et surtout répondant aux besoins  des populations. Elles sont appréciées par des gouvernements et des populations africains, apportant ainsi une contribution significative  au développement de l’Afrique et aussi, une expérience intéressante à la coopération internationale avec l’Afrique.
En ce qui concerne le Sénégal, depuis le rétablissement de ses relations diplomatiques avec la Chine  en 2005, les relations amicales entre les deux pays ont obtenu un grand soutien du FOCAC. Sous l’impulsion et l’attention particulière des présidents XI Jinping et Macky SALL, la confiance mutuelle sino-sénégalaise a été considérablement renforcée, la coopération pragmatique entre les deux pays a depuis lors, connu un élan avec une amplitude, une profondeur et une chaleur sans précédent. Faisant confiance aux perspectives de développement au Sénégal, de plus en plus d’entreprises chinoises sont venues investir au Sénégal. Si on dit que la coopération Chine-Afrique, réalisée dans le cadre du forum est un modèle réussi de coopération Sud-Sud, il va sans dire que la coopération Sino-Sénégalaise constitue un symbole de la coopération Chine-Afrique. Ce type de coopération est bâti sur la base d’égalité, d’ouverture, de bénéfices réciproques et surtout de respect mutuel sans assortir aucune condition politique préalable et sans porter atteinte à une quelconque tierce partie. Ce qui est une interprétation parfaite de conception “gagnant-gagnant”. Par exemple les infrastructures y compris les autoroutes construites par la Chine au Sénégal, peuvent sans doute être au profit d’autres partenaires internationaux. Actuellement, la Chine, travaillant de concert avec les nations unies et d’autres partenaires, développe divers projets tripartites avec le Sénégal, les premiers résultats sont déjà acquis et très encourageants.
Si la Chine tient à faire cela, c’est parce que nous avons une conscience lucide et une conviction forte que toute l’humanité partage un destin commun aujourd’hui. C’est un fait incontestable. Le monde actuel a besoin de la solidarité, de la coopération et du multilatéralisme. Tout comme le grand philosophe Sénégalais CHEIKH AMIDOU KANE a dit “Nul ne peut plus vivre de la seule préservation de soi”.
Notre “ligne” politique est claire et inébranlable, pour tout ce qui apporte du bien-être au peuple du pays de la Téranga, la Chine sera toujours présente.
Selon le mécanisme du FOCAC, le Sénégal assume la coprésidence et abritera la prochaine session en 2021. Ce sera encore un moment fort dans les annales des relations entre la Chine et l’Afrique. La partie chinoise apprécie hautement les actions et contributions du gouvernement et peuple sénégalais au FOCAC depuis 2018, et elle est disposée à travailler en étroite collaboration avec le Sénégal, pour une parfaite mise en valeur de leur rôle de moteur, dans l’optique de renforcer les relations Sino-Sénégalaises, et de porter à un nouveaux palier aux relations entre la Chine et l’Afrique.
Nous sommes fermement convaincus que durant les 20 années à venir, le FOCAC évoluera sur un chemin prometteur et avec une vitalité encore plus vigoureuse, pour le bien-être des peuples chinois et africains, pour la construction d’une communauté de destin plus étroite entre la Chine et l’Afrique.
S.E.M. XIAO HANAmbassadeur de le République Populaire de Chine au Sénégal

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.