TRADITION LEBOU: L’HISTOIRE DE NDIAGNE NDOYE MALI MARAME

0 31

Ndiagne Ndoye est né à Berum Thialane puis s’est installé à kounoun. On l’appelait Ndiagne à cause de ses cheveux longs et saillis sur ses épaules. Ndiagne Ndoye en allant à la pêche se mettait en devoir d’assomer un poisson récalcitrant. Quand celui-ci lui parla ne me tue pas et je t’apprendrais des choses importantes, il l’épargna le rapporte chez lui, le cacha sous son lit et n’en parla à personne.


Le soir le Poisson tient promesse.
Le génie Poisson, dit-il, quand ton fils naîtra, ne lui rase pas la tête à moins qu’il vous le demande. Et tu lui passera un bocal Collier de perles autour du cou, tu attendras pour le raser qu’il le demande. Les gens de ta famille ne devront plus manger du “diënou guewel” (poisson griot), une espèce de poisson volant. Ils auront la possession de toutes les terres de Kounoun à la mer .

Trois jours après Ndiagne Ndoye a remis le poisson à la mer. Le poisson mystérieux s’est encore manifesté deux fois. Une première fois, il s’est transformé en chat et il est apparu la nuit et Ndiagne Ndoye lui recommande de changer de village et de s’installer à kekiron. Là il devrait installer un petit mât avec un linge noué au sommet. Un ans après la première rencontre, étant à la pêche au même endroit il attrape encore le même poisson qui lui dit de s’installer ses deux neveux Seck Makumba (“Mack” le grand) et Makumba (“ndãw” le petit) à “ab -gal” ancien village de Mbao près de Keur Massar. L’aîné MaKumba (‘Mack’) s’islamisa et l’autre makumba (“ndãw” le petit) demeura païen animiste. Il fut un grand chasseur ce qui a causé leur séparations, c’est pourquoi il y a eu le petit Mbao et le grand Mbao. Mais tous les deux viennent d’ab-gaal l’ancien village de Mbao.

Après plusieurs années, ils se sont réconciliés à cause des rages de marées. C’est à partir de cette rencontre avec le poisson génie “djënou guewel” que Ndiagne Ndoye a eu la possession des terres, la forêt de kounoun Mbao, keur Massar, Patte-d’oie vers les montagnes des dune de sable “teub-dama” puis les à transformer en champ de Palmeraie. Pour extraire le vin de palme outre que l’huile de palme, ce qui était l’occupation principal des socés du mande, puis commercialisé à travers le pays.

Les foundiouls furent les premiers à occuper Dakar, les socés du mande en deuxième puis viennet les Lébous. Les deux tribus ont eu plusieurs affrontements sanglants. Trois des rois ou chef socès ont été assassinés, l’un d’eux a eu la tête tranchée puis enterrée à la place que nous appelons Bopp. Cette situation les a poussé à migrer vers la Gambie.

Le chat joue un certain rôle dans les légendes Lébous; il est défendu de le tuer et on ne le touche qu’avec une crainte respectueuse. Dans l’antiquité, à la naissance d’un Ndoye, les parent ne doivent pas raser la tête de l’enfant jusqu’à ce qu’il le demande. Quand un Ndoye meurt se sont les marsouins qui viennent participer au deuil, une race mammifère marin qui est sur le point de disparaître d’ici peut de temps. Ndiagne Ndoye Mali Maram Borõm Hãmba yi dans l’histoire orale, il a eu deux tombes l’une est à Mbao (ab gãl) et l’autre à l’entrer de la presqu’île. Ainsi certains oralités disent qu’il a bien disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.