Suppression du poste de Premier Ministre : Les 18 articles qui vident l’Institution

0 80

La suppression du poste de Premier Ministre continue de faire couler beaucoup d’eau sous les ponts. Les sénégalais restent  divisés par cette option suggérée par le Chef de l’Etat. Et en lieu des tenants et  aboutissants de cette adversité, Senegal7 est allé  dans le fond des 18 articles concernés par la suppression du  de PM pour en extraire le substrat. C’est à dire les articles 56,57,80,82,99, et 103 de la Constitution. L’article 57 permet au Premier Ministre de nommer à des poste d responsabilité civile déterminés par la Loi. L’article 80 stipule que l’initiative des lois appartient concurremment au Président de la République et au Premier Ministre. L’article 82 dispose que les amendements du Chef de l’Etat sont  présentés par le Premier Ministre. L’article 99 spécifie la responsabilité pénale du Premier Ministre et des membres du Gouvernement relativement à leurs actes dans l’exercice de leurs fonctions. L’article 103 dispose que le Premier Ministre  peut proposer au Président de la République la révision de la Constitution. Ainsi, ces articles précités confèrent un réel pouvoir au PM mitoyen à celui du Chef de l’Etat. Et le revers de la médaille viendrait du fait que le PM est pénalement responsable des actes posés dans l’exercice de ses fonctions. Or, le Président de la République échappe à cette disposition. C’est dire que ces 18 articles corrélés à la suppression du poste de Pm peuvent se résumer aux articles précités qui confèrent au Pm un réel de pouvoir de décision. Ce qui conforte l’idée selon laquelle, le Premier Ministre aurait trop de pouvoir et pour y mettre fin, il urge seulement de supprimer ce poste et de le remplacer par la station de puissant Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République. Pour boucler la boucle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.