Sénégal : Un déni presque normal d’anormalités.

0 142

L’uniformisation de la triche et de l’hypocrisie a gangrené tous les pans de la société. Deux fléaux sénégalais sources de nos maux. En moins de quarante-huit-heures, le Cheikh est passé de bourreau, prêt à être suspendu au croc du boucher, à un martyr par une opinion publique versatile comme la couleur de l’eau. Mais cela ne doit pas nous surprendre, car la société sénégalaise fait face à un déni d’anormalités.

Selon Dakar Matin, le cas de Béthio Thioune doit nous permettre de revoir le rapport que nous entretenons avec  la vérité et à notre capacité de rester droit dans nos bottes dans nos convictions. En effet, la métamorphose de certains après l’annonce de la mort du guide religieux est symptomatique d’un fait : le Sénégalais change sa veste en une fraction de seconde.

Un être instable, difficile à comprendre. Cette triste disparition du guide des « Thiatacounes » montre aussi que le Sénégalais est un être de sentiment, capable de troquer la vérité dès que l’émotion entre en jeu dans un sujet.

En si peu de temps , la justice de notre pays est passée de héros, pour avoir condamné le « Cheikh » à 10 ans de prison, après l’avoir reconnu coupable de « non-dénonciation de crime et complicité de meurtre », à paria. Pourtant, les faits parlent d’eux-mêmes et sont extrêmement graves.

Un renversement de l’opinion qui doit nous pousser à s’interroger sur quel genre de société aspirons-nous à bâtir ? Bien que  Cheikh Béthio Thioune soit un homme à part. Un iconoclaste. Administrateur, guide religieux et acteur politique, qui a bousculé les codes du monde mouride en s’imposant comme l’une de ses plus grandes figures, même s’il n’est pas de la lignée du fondateur de la confrérie.

Si beaucoup perçoivent sa disparition comme la supériorité de la justice divine sur celle des hommes, n’oublions pas non plus que la justice des hommes a aussi tranché, consubstantielle au contrat social. Mais une chose est cependant sûre, c’est que le Sénégal n’aura probablement pas, dans les décennies à venir, quelqu’un comme Béthio Thioune. Un homme dont la dévotion envers Serigne Saliou Mbacké n’a jamais varié, ni avarié par les aléas de la vie. Qu’il repose en paix !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.