Sandia Karima la femme de l’ombre

0 113

L’affaire Sandia Karima depuis son agression suivie des propos raciaux à son égard le 28 juin dernier à Lyon ,des milliers de témoignages ont été notés à l’endroit de l’humaniste et présidente de l’organisation humanitaire OCD.
Parmi les témoignages les plus émouvants on peut en noter Celui de sa fille Alicia Bichara Saïd Omar.

« Le mardi 25 juin 2019 j’ai acheté à ma mère Mme Karima Sandia B des billets de bus aller retour pour un voyage programmé pour le vendredi 28 juin 2019 à destination de Paris . Ce trajet comprenait un changement de bus à la gare perrache (à Lyon ). Ma mère devait s’y rendre dans le cadre d’un séminaire pour l’organisation féderalitude dont elle est membre. Vers quatre heure du matin n’ayant plus de nouvelles de ma mère j’ai décidé de l’appeler pour savoir si tout allait pour le mieux . C’est à ce moment là qu’elle m’a dit qu’elle n’avait pas pu prendre son bus car le chauffeur avait refusé qu’elle monte sous prétexte que son billet était faux et qu’elle et les personnes de couleurs se présentent sur les lieux sentaient mauvais . J’ai d’abord été dans l’incompréhension et en même temps une partie de moi avait conscience que ce type d’événement était à même de se produire en France en 2019 (pays des droits de l’homme ). À ce moment là , elle était au commissariat j’ai donc essayé de lui trouver un autre moyen de transport pour se rendre à ce séminaire . Ce n’est que vers dix heure du matin qu’elle m’a dit qu’elle était sur le trajet pour Paris, alors qu’elle avait pris un bus la veille et devrait être arrivée depuis de nombreuses heures à déjà . Cette situation reflète à mon sens , un problème d’ordre sociale beaucoup plus important , il ne s’agit pas d’un acte isolé d’où l’importance de le dénoncer. Ce qui s’est passé dans ce bus aurait pu arriver à n’importe qu’elle personne de couleur et c’est là tout le problème . Je n’appellerai pas ça un incident mais plutôt un acte réfléchis de la part de ce chauffeur de bus et consenti et appuyé par les policiers français qui ont décidé d’arrêter ma mère et de donner raison à ce chauffeur qui sans la moindre gêne ou culpabilité a pu s’adonner à un acte raciste .

Force est de constater que cet acte comme de nombreux autres a été engendré par un chauffeur ouibus(sncf) sur une de ses propre cliente , lui empêchant par la même occasion de se rendre à son lieux de rendez vous et de profiter d’un service qu’elle avait payé et pour moi cela est intolérable.

Lorsque ma mère est revenue de Paris elle était stressée et semblait avoir très affectée par ce qu’il s’était produit dans ce bus . Elle s’est rendue chez son médecin en début d’après-midi ,quelques heures plus tard ne la voyant pas revenir je l’ai appelé. Une infirmière m’a répondu et m’a demandé si je voulais lui parler. Sa voix était méconnaissable j’étais très inquiète pour elle . Jusqu’à ce jour j’ai conscience que ma mère est encore très affectée par ce qu’il s’est passé.

Il est important d’intégrer le fait que lorsque une personne subit un acte raciste les conséquences sur cet individu peuvent être grave , ça a été le cas pour ma mère . Subir un acte raciste c’est avant être déshumanisé et cela est d’autant plus grave car trop souvent ce type de événement reste impuni et n’est même pas dénoncé . »
Alicia Bichara Saïd Omar
Fille de Karima Sandia B. M”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.