Recalé par le Conseil constitutionnel : Abdoul Mbaye accuse Pape Oumar Sakho

0 93

Abdoul Mbaye, chef de Parti de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) a mal pris le rejet de son dossier de parrainage par le Conseil constitutionnel. Le principal sujet de son point de presse de ce lundi 7 janvier est les “agissements illégaux” de ladite juridiction dans le processus de vérification des dossiers de parrainage des candidats. Selon l’ancien Premier ministre, les droits des candidats à la Présidentielle de février 2019 ont été bafoués par Pape Oumar Sakho, président dudit Conseil.

En effet, le parrainage d’un citoyen étant défini comme la signature d’un électeur, sur ce, il dénonce la légèreté du contrôle du parrainage et la gravité des décisions prises. «Le refus de ma candidature est déterminé par des erreurs minimes», explique-t-il. Ainsi, sur 57.947 parrainages 6319 sont jugés irrecevables. Ce qui l’élimine d’office de la course à la présidence de 2019.

Abdoul Mbaye affirme que «le rejet des candidatures est une pure méchanceté et une volonté de nuire orchestrée par Pape Oumar Sakho. En effet, le taux de candidature reste faible si on juge les multiples rejets. Ces derniers constituent «un recul de démocratie» qui réduit les candidats à 5 contre 14 en 2012.

Alimatou Konté

Source Dakar Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.