[Profil] Abdoulaye Sow : Au bout de la patience

0 154

La vie ne lui a pas fait de cadeau, mais l’homme ne semble pas pressé de prendre sa revanche sur l’histoire. Abdoulaye Saydou Sow, le nouveau directeur général du Coud, se fait un nom de plus à plus, la patience du renard de surface en bandoulière.  

Ambitieux certes, mais patient. Nommé à la tête du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), Abdoulaye Saydou Sow, 49 ans, a longtemps attendu son heure.  Certes celui que les Kaffrinois appellent Laye Sow n’est pas un membre fondateur de l’Apr. Il est un ancien du Pds qui a rallié les marron-beige après la défaite du pape du Sopi en 2012.

Cependant, il ne tarde pas à s’imposer comme le principal leader du parti présidentiel dans sa commune. Et depuis lors, la majorité au pouvoir enchaîne les victoires à Kaffrine et l’Apr ne cesse de progresser. La région arrive d’ailleurs souvent troisième, après Matam et Fatick, dans le peloton des ville qui votent Benno et Cie.

Mais Abdoulaye Sow, la figure montante, doit laisser la place à Abdoulaye Willane, leader confirmé de la commune et maire socialiste de la ville. Ainsi,  lors des investitures des Législatives de 2017, il est zappé par Macky Sall au profit de Willane. Coalition oblige ! Une couleuvre que ses partisans ont difficilement avalée.  

En 2019, bis repetita ! Selon des confidences, Abdoulaye Sow a été pressenti ministre de l’Élevage dans le tout nouveau gouvernement, avant d’être recalé à la dernière minute.

Il fait le dos rond et laisse passer. ‘’Il n’a jamais rouspété. Il accepte toujours les décisions de Macky’’, souffle un de ses partisans. Pour quelqu’un que l’on présente n’usant pas du chantage pour briller politiquement, il n’y a peut-être pas de quoi être surpris.

Teint clair, silhouette longiligne, la pomme d’Adam proéminent, Abdoulaye Sow a une longue histoire avec la politique. A l’âge de 13 ans déjà, Oumar Diouf, responsable Pds de la localité lui demandait de prendre les procès-verbaux des réunions politiques. Mais à l’heure de militer, il choisit le Ps avant de rejoindre plus tard le Pds.

Enseignant de profession, Abdoulaye Sow a intégré le système éducatif en 1994. Il devient instituteur adjoint, après le baccalauréat en 1991 et deux ans à la faculté de droit de l’Ucad. L’homme à la voix aigüe a servi par la suite au lycée Babacar Cobar Ndao de Kaffrine comme chargé de cours en français jusqu’en 2002. Le même établissement où il a fait ses études de la 6ème à la 3ème entre 1983 et 1987, avant d’aller au lycée Ahmadou Bamba de Diourbel pour le secondaire.

Exclusion manquée de l’Ena

Entre 2003 et 2006, Abdoulaye Sow est attaché de cabinet du ministre de la Jeunesse et de l’Emploi, Aliou Sow à l’époque. Cet amoureux de la littérature sera ensuite reçu au concours de l’Ena à la fin de la décennie 2000 pour devenir secrétaire d’administration. Il retournera à l’Ena pour le titre d’administrateur civil.

Mais Abdoulaye Saydou Sow n’a jamais été affecté dans l’Administration. Dès sa sortie en 2017, il est nommé conseiller technique à la Présidence. D’ailleurs, son départ du Pds vers l’Apr vient de cet épisode. Une source indique qu’Abdoulaye Sow, privilégiant les activités de la Fédération sénégalaise de football, a failli se faire renvoyer de l’Ena pour absences répétées. Il a fallu l’intervention de Macky Sall, qui l’avait déjà connu au Pds, pour sauver sa peau.

En guise de reconnaissance, il a décidé de s’engager aux côtés du président de l’Apr. ‘’Quand Macky voulait le nommer conseiller, certains de ses collaborateurs lui disaient que c’est un opposant, mais le Président leur a dit qu’il sait à qui il a affaire’’, révèle un de ses proches.

Père de deux garçons et d’une fille, l’époux de Marie Ndao était surtout connu dans le mouvement navétane (championnat populaire). Pas pour ses performances sur le terrain, puisqu’il n’a jamais joué. Arborant très tôt la tenue d’un manageur, il a été le président de l’Asc Saloum, un club à Kaffrine commune. Il a dirigé également l’Orcav de Kaoloack, avant que Kaffrine de devienne une région. Depuis lors, il a gravi les échelons pour devenir président de la ligue amateur et vice-président de la Fédération sénégalaise de football, mais aussi membre de la Caf.

L’histoire de la borne fontaine

Pourtant, la vie est loin d’avoir été un fleuve tranquille pour lui. Il fait partie de ces jeunes qui sont nés de parents qui se battent tous les jours pour leur mettre une cuillère à la bouche, fut-elle de bronze. Fils de Cheikh Sow, travailleur à la Poste et chef de quartier, Abdoulaye Sow a fait ses études à l’aide de la faible lueur des lampes à pétrole. Il a aussi joué sa partition dans les tâches ménagères.

A l’époque, chez les Sow, il n’y avait pas de robinet. Pour donner un coup d’appui à sa mère, l’adolescent se rendait tous les jours à la borne fontaine, se mettre dans les rangs, pour apporter de l’eau à la maison. Une corvée essentiellement réservée à la gent féminine. Bonjour les moqueries ! ‘’Les jeunes filles le qualifiaient de femmelette, raconte une source. Un jour, il s’est bagarré avec elles. Monsieur Seck, le directeur de l’école 2, ayant assisté à la scène, lui a demandé de venir chercher de l’eau au robinet de l’école, pour éviter les querelles avec les filles’’.

Avec sa nomination, c’est plutôt Abdoulaye Willane qui a du souci à se faire. En effet, l’actuel maire de Kaffrine et le tout nouveau patron du Coud sont actuellement les figures de proue de la vie politique à Kaffrine. Et Abdoulaye Sow n’a d’yeux que pour la municipalité.

‘’Laye Sow m’a dit un jour qu’il veut exister politiquement à Kaffrine pendant 20 ans, confie Ibrahima Diop, vice-président du mouvement des jeunes volontaires, une entité derrière Abdoulaye Sow. Pour cela, quel que soit ce que le Président peut lui confier, il lui faut être élu par sa base. Sinon, il y aura un goût d’inachevé.’’

D’ailleurs ses partisans préparent activement cette échéance et espèrent surfer sur la vague de sa nomination au Coud et l’euphorie de la réélection de Macky Sall pour conquérir la mairie.  Sa force ? Le mouvement des jeunes volontaires qui compte actuellement 1 500 membres selon Diop, mais aussi les 104 cellules féminines d’au moins 25 membres chacune.

source: seneweb


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.