Procès Abdoul Mbaye : « Le faux, c’est clair, c’est le rapport de présentation des décrets de Pétro-tim… »

0 94

« Depuis trois ans que j’ai créé un parti politique, je ne cesse de défiler au tribunal. C’est scandaleux…« , a regretté Abdoul Mbaye. L’ancien premier ministre comparaissait face à la deuxième Chambre de la Cour d’appel de Dakar, ce mardi 18 juin 2019, pour des délits de faux, usage de faux et tentative d’escroquerie.

« Nous avons gagné en appel au civil, même si c’est quelque chose qui ressemble à un acharnement judiciaire. On vient de passer 6 heures au tribunal. Ce que je demande, étant donné que je suis poursuivi pour usage de faux et de complicité et escroquerie, c’est qu’on me présente le faux. Jusqu’à présent, on ne m’a pas présenté un document faux dont j’ai été auteur ou complice. Et je n’ai jamais essayé, même de façon verbale ou par écrit, de retirer des biens appartenant à mon ex- épouse Aminata Diack…« , a fait savoir Abdoul Mbaye qui dit quand même garder confiance en la Justice de son pays, « après avoir passé la première étape, lorsque le tribunal correctionnel nous a relaxé de tous les chefs d’accusations« .

« C’est vraiment dramatique ! Je ressors aujourd’hui de cette audience avec le sentiment qu’il y a confusion entre document administratif, document d’état civil, décision de justice. Mais on peut s’attendre qu’il y ait une constante que la justice s’acharne sur Abdoul Mbaye et qu’on lui retire son passeport. Il y a une requête conjointe déposée par mon ex-épouse et moi-même qui a été traitée par un juge sur une décision de justice et par un officier d’état civil. Je n’ai joué aucun rôle« , tient-il à préciser.

Il revient à la charge : « Le faux, c’est clair, c’est le rapport de présentation des décrets de Pétro-tim. Ce sont des faux et on a dit et précisé que ce sont des faux parce qu’on dit des choses qui ne sont pas vraies. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’après toutes ces années de débats, personne n’a encore dit que le rapport de présentation de Pétro-Tim est correct, conforme et juste. C’est cela la définition du faux. Il y a un faux et une intention de faux. Dans le cadre de Pétro-Tim, on a escroqué le peuple sénégalais. Pour Abdoul Mbaye, il n’y a pas de faux, il y a tentative d’escroquerie« .

Pour l’ancien PM, depuis trois ans qu’il a créé un parti politique, il ne cesse de défiler au tribunal. « C’est scandaleux ! », peste-t-il.

Il poursuit : « Vous avez un procureur de la République qui demande un an, en se trompant de nature du document. Le document, même s’il était faux, n’est pas un faux document administratif. C’est un faux acte authentique qui n’est pas attaqué, mais plutôt la décision de justice qui a conduit à établir un document administratif. Ils ont le droit d’introduire un appel, il faut respecter leur droit. Il y a une exception qui a été soulevée parce qu’on a dit que c’est le procureur qui fait appel, les avocats de la défense ont sorti un registre avec le nom du premier substitut du procureur sans signature du procureur. C’est illégal ! »

En revanche, rappelle-t-il, « la décision qui m’a relaxé n’a même pas traité le cas de mon ex- épouse. Il faut que la vérité soit dite pour ce cas mineur qui ne m’ébranle pas. Mais surtout, pour tout ce qui reste pour l’escroquerie effective qui intéresse les Sénégalais avec Pétro-Tim.« 

source:senego


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.