Présidence stade de Mbour, Moussa Mbaye candidat: “s’il y a transparence, je serai élu…”

85

Plus jeune parmi les trois candidats à la présidence du Stade de Mbour, Moussa Mbaye espère être élu au soir du 25 octobre prochain lors de l’assemblée générale du club «s’il y a une transparence dans le processus électoral». Dans cet entretien, l’Inspecteur du Trésor de fonction et actuel directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’Équipement Rural nous parle de sa candidature portée par le comité des supporters du club. Il a notamment affiché ses ambitions pour le Stade de Mbour au vu du challenge à relever, à savoir redynamiser le club autour de l’ensemble des acteurs sportifs et culturels du département de Mbour avec des nouvelles stratégies.

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter à la présidence du Stade de Mbour ?

Ma candidature à la présidence du Stade de Mbour résulte de la volonté des supporters du club qui la portent d’ailleurs. En effet, mon compagnonnage avec le Comité des supporters, dont je suis le président d’honneur, a permis en un temps assez court de réaliser beaucoup d’actions pour le club et même pour la population mbouroise. Je pourrais citer par exemple l’appui aux joueurs et à l’encadrement technique au plus fort de la crise de la Covid-19, quand ils étaient restés des mois sans salaires, la reconstruction de murs affaissés lors des inondations et la distribution de vivres aux sinistrés, la réfection de la devanture des cimetières et de la mosquée de Téfess, et j’en passe. Et c’est l’occasion pour moi d’exprimer à tous les supporters du Stade de Mbour ma profonde gratitude pour l’honneur qu’ils m’ont fait. J’en profite également pour informer la population mbouroise que le Comité des supporters a décidé de tenir une journée de consultations médicales gratuites ainsi que des opérations de nettoiement et de réhabilitation dans certaines écoles. Ces actions vont démarrer incessamment mais leur planification est quelque peu perturbée par la préparation de l’assemblée générale.

À propos de cette assemblée générale, les supporters du Stade de Mbour sont récemment montés au créneau pour dénoncer des irrégularités dans le processus électoral. Qu’en-est-il ?

Effectivement, nous avons connu quelques perturbations dans la préparation des élections qui sont essentiellement dus à un manque flagrant de transparence dans le but d’affaiblir notre camp. Heureusement que le préfet de Mbour par l’intermédiaire du commissaire central a très vite pris les devants et nous espérons que son intervention nous permettra de pouvoir renouveler les instances du club dans la plus grande transparence tout en respectant les conditions sécuritaires et sanitaires requises.

Avec l’étiquette de candidat des supporters qui vous est collée, pensez-vous avoir une chance de passer ?

(Rires) Si le candidat des supporters ne peut être élu président d’un club traditionnel comme le Stade de Mbour, alors on est mal barrés. Même les souteneurs de mes adversaires disent que nous avons le meilleur projet pour le Stade de Mbour et d’aucuns n’hésitent pas à dire que nous avons le meilleur profil. En plus, nous avons l’avantage du nombre. Pour preuve, quand on a commencé la vente des cartes, notre camp a raflé plus de 200 sur les 300 disponibles. Et n’eut été le Magal de Touba et les irrégularités notées, nos adversaires (les deux autres candidats coalisés) n’auraient même pas réussi à acheter 10 cartes. Je précise que ce sont eux-mêmes qui avaient proposé la limitation des cartes à 300 pour permettre le respect des mesures barrières et aujourd’hui, ils veulent en augmenter le nombre, espérant ainsi pouvoir rattraper leur retard. Ce n’est pas sérieux. Mais qu’à cela ne tienne. Quel que soit le nombre de personnes présentes le jour de l’assemblée générale, nous les battrons tant que c’est transparent.

Quels sont vos projets pour le Stade de Mbour ?

Nous nourrissons de grandes ambitions pour le club mais dans un premier temps, avec l’ensemble des acteurs sportifs et culturels du département de Mbour, nous allons travailler à assoir une organisation digne des meilleurs clubs africains. Notre objectif dans le court terme est d’assurer le paiement régulier de charges fixées, et c’est un engagement que nous prenons. Cela permettra aux joueurs et au staff de travailler sereinement à l’atteinte des objectifs sportifs que nous nous sommes fixés à savoir jouer les premières places des différents championnats dans lesquels nos équipes sont engagées d’ici 2 ans et ramener des trophées nationaux à Mbour avant la fin de notre 3ème année à la tête du club, surtout pour le football. Pour ce faire, il faut des joueurs et un encadrement de qualité et la non tenue de l’assemblée générale ne joue pas en notre faveur puisque les meilleurs joueurs, et même les nôtres, sont entrain d’être recrutés par d’autres équipes. Il va de soi que nous devrons également trouver des moyens à la hauteur de nos ambitions. Pour cela, le travail a déjà commencé et nous comptons nous appuyer essentiellement sur les potentialités du département de Mbour avant de nous ouvrir au niveau national et international pour le partenariat. En résumé, notre programme est bâti autour des notions d’Organisation de Promotion et de Partage (OPP). Il est prévu sur huit ans avec une première phase d’opérationnalisation de quatre ans au terme de laquelle nous comptons procéder au démarrage des travaux de construction d’un centre de formation pluridisciplinaire pour le Stade de Mbour.

Un appel à lancer ?

J’invite la population mbouroise et les sympathisants du Stade de Mbour au calme et à la sérénité. Jusque-là, la pluralité des candidatures et les campagnes faites par chaque candidat ont eu le mérite d’être une belle publicité pour le club. Cette opportunité doit être capitalisée et nous devons montrer une image à la dimension de l’histoire du Stade de Mbour. De plus, par devoir de mémoire envers nos 8 supporters disparus lors des évènements tragiques du 15 juillet 2017, nous devons tenir ces élections dans un climat apaisé. Ces élections ne sont pas politiques et après il n’y aura ni opposition ni pouvoir. Le futur président et le candidat malheureux se retrouveront dans les instances et dans les gradins pour mettre leur énergie, leurs compétences et leurs moyens au service du club et de Mbour.

senego

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.