«Pour le moment, nous ne saurions appliquer la peine de mort au Sénégal»

0 66

Secrétaire d’Etat chargé de la promotion des droits humains et de la bonne gouvernance, Mamadou Saliou Sow, après avoir rendu hommage à la défunte Bineta Camara et aux autres femmes récemment victimes de viol, s’est prononcé sur la question de la peine de mort soulevée.

Sa position est venue appuyer celle de Alioune Tine, président du Comité sénégalais des droits de l’Homme, selon laquelle la peine de mort n’est pas dissuasive, elle est cruelle, inhumaine, dégradante et barbare.

«Je compatis à la douleur des familles de toutes les victimes de viol, surtout la famille de Bineta Camara, la fille du Directeur général de l’Agence de développement local (Adl) qui est le plus récent cas. En ce qui concerne la peine de mort, nous ne saurions l’appliquer pour le moment au Sénégal, parce que c’est un traitement dégradant», a-t-il dit.

Selon lui, le souhait du Gouvernement, c’est qu’il y ait davantage de protection de tous les citoyens. Ce que l’Etat est en train de faire. Toutefois, M. Sow précise qu’il est impossible de mettre un policier à la porte de chaque maison. Il assure que l’Etat prendra toutes les dispositions pour sanctionner les coupables.

IGFM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.