Politique : Macky, seul maître à bord

0 44

Le projet de loi visant à supprimer le poste de Premier ministre est passé comme lettre à la poste. Macky Sall devient, après la promulgation de la loi, le seul maître à bord. Une décision qui cacherait des calculs politiques bien réfléchis.

Avec l’adoption du projet de loi portant suppression du poste de Premier ministre, le Président de la République est le seul responsable devant le peuple. Macky Sall se passe ainsi du fusible que constituait le Chef du gouvernement, fast tract oblige. En initiant cette réforme, le Chef de l’exécutif est désormais le « superman » qui a l’œil partout. Mieux, l’Assemblée Nationale est dépouillée d’une partie de ses pouvoirs. Plus de motion de censure, l’hémicycle ne va plus également abrité la déclaration de politique générale. Nous sommes à l’ère de la rapidité se justifie-t-on, et le chef de l’Etat ne veut plus s’embarrasser de « détails », « cinq ans, c’est cours » voilà la rengaine pour expliquer « l’hyperprésidentialisation ». Mais derrière les mots destinés à l’opinion publique se cacheraient des arrières pensées politiques bien définies. L’une des principales préoccupations du Président de la République serait de faire taire toutes les ambitions que risquent d’éveiller le caractère « ultime » de ce quinquennat. L’autre souci est l’incertitude quant à l’issue des élections législatives de 2022. Il est évident qu’après dix ans de gouvernance, l’inévitable usure du pouvoir peut entraîner une victoire de l’opposition avec son corollaire une cohabitation qui va empoisonner le reste du quinquennat du Chef de l’Etat… Ce qui, en principe, ne constitue plus une menace après l’adoption de la réforme.

Mbissane TINE-Senegal7


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.