Ne peut-on pas s’attendre à une autre forme de parrainage en 2024 ?

0 64

En tout cas, la démarche de Macky Sall semble ne pas exclure cette éventualité. Il fera usage de toutes les mauvaises leçons dictatoriales de Machiavel pour se maintenir au pouvoir ou préparer à nouveau la confiscation des votes pour son candidat à la prochaine présidentielle.

En effet, si le peuple n’impose pas une résistance populaire à Macky Sall, il va sans doute se présenter à la présidentielle de 2024 sous la couverture des interprétations juridiques avec ses tailleurs constitutionnels.

L’article 27 de la constitution stipule que « la durée du mandat du Président de la République est de cinq ans. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

Posons sans passion le débat avec les dispositions de cet article.

Si le mandat du Président de la République n’est tenu en référence qu’une durée de cinq ans, peut-on compter le septennat (2012 à 2019) comme son premier mandat ?

L’autre inquiétude qui me turlupine l’esprit est pourquoi Macky Sall refuse à l’époque sous la demande de beaucoup de constitutionnalistes d’inclure un alinéa qui précisera que le premier mandat s’applique à celui qui était en cours ?

L’opposition actuelle est-elle capable de mobiliser les sénégalais pour faire appliquer la jurisprudence Wade à Macky si toutefois il cherche à briguer un troisième mandat ?

Par ailleurs, si le peuple souverain reprend son pouvoir par de fortes mobilisations de protestations au prix des vies et libertés des citoyens, il peut certes ne pas se présenter, mais peut rompre avec le parrainage populaire pour adopter le parrainage par les élus locaux. Dès lors, les VISA (s) de candidatures seront livrés par les maires et présidents des conseils départementaux. Cette stratégie peut lui permettre d’écarter sans crainte beaucoup de candidats qui ne seront pas à mesure de gagner quelques municipalités.

C’est pourquoi, je vois par ces élections locales comme l’enjeu principal de la prochaine présidentielle.

Donc j’invite ma formation politique (Parti Démocratique Sénégalais) à mettre déjà présent des jalons qui vont nous permettre de gagner le maximum de municipalités lors des prochaines élections locales.

Malang FADERA, Coordonnateur National des élèves et étudiants du Mouvement Karim Président

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.