Me Moussa Sarr sur les rapports de l’Ige : «Ce qui me gêne en tant que citoyen, est que…»

61

L’utilité ou non des rapports de l’Inspection générale d’Etat (Ige) continue de susciter des interrogations. Cette fois-ci, c’est au tour de l’avocat Me Moussa Sarr. Il se dit gêné en tant que citoyen. 
D’après la robe noire, les choses n’ont pas évolué par rapport aux années précédentes.  «Ce qui me gêne en tant que citoyen, est que des citoyens ont été accusés de mauvaise gestion. Mais cela ne va aboutir à rien. C’est la raison pour laquelle des réformes s’imposent à l’Ige qui remet les rapports au président qui n’a aucune obligation de déclassifier le rapport pour l’amener à la justice. Il a le pouvoir d’appréciation et pour une raison ou une autre, il peut le mettre à côté», regrette Me Sarr. 
Comme la transparence et la bonne gouvernance ont été érigées en principe constitutionnel, explique la robe noire, les autorités doivent s’assurer de la bonne gestion des biens publics. La réforme s’impose pour l’Ige, en même temps que pour la Cour des comptes.
«Quand le président reçoit le rapport, le procureur devrait en recevoir. L’accusé aura une présomption d’innocence, soutenu par son avocat avant d’être devant le juge», dit-il pour terminer. 

Source Seneweb

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.