Leclerc, début d’incendie chez Ferrari

0 29

Un podium pour essayer de retrouver le sourire. La Scuderia Ferrari n’a pu que constater la domination de Mercedes en Chine. Surtout, elle va devoir trouver le bon équilibre pour ne pas trop frustrer Charles Leclerc au travers de consignes désastreuses.

Charles, laisse passer Vettel.” En trois Grands Prix avec Ferrari, Charles Leclerc a systématiquement reçu une consigne en faveur de Sebastian Vettel. Sagement resté derrière l’Allemand en Australie, il était passé outre à Bahreïn, la victoire ne lui échappant qu’en raison d’un problème technique. Ce week-end en Chine, il a donc entendu son équipe lui mettre la pression pour aller plus vite avant dans la foulée de devoir laisser passer son coéquipier.

Sebastian était légèrement plus rapide, on a essayé de faire en sort qu’il garde son rythme“, a d’abord plaidé Mattia Binotto. Ce qui n’a pas sauté aux yeux, loin de là. Vettel a d’ailleurs aisément reconnu qu’il avait mis du temps avant de trouver le bon rythme. Entre-temps, Leclerc a pu lâcher à la radio: “Je perds beaucoup de temps, juste pour que vous le sachiez…” Un message limpide pour son équipe et pour l’ensemble du petit monde de la F1 puisque les messages radios sont ouverts et donc diffusés.



Et si Binotto a ajouté en conférence de presse reprise par L’Equipe: “En tant qu’écurie, nous devons maximiser nos résultats, ramener le maximum de points possible. Et dans cette optique, c’était la décision à prendre“, il va devoir revoir ses arguments. Car si cela a profité à Vettel 3e de la course, Leclerc s’est retrouvé 5e après l’undercut de Verstappen tout heureux de voir que l’écurie italienne laissait le Monégasque en piste plusieurs tours. Il est ressorti avec 10 secondes de retard sur le Néerlandais ! “Notre stratégie était bonne, on a volé une place à Ferrari qui était plus rapide“, s’est amusé Christian Horner, le boss de Red Bull pour Marca.
Une maximisation de points ratée puisque l’équipe aurait dû terminer 3e et 4e mais pas dans l’ordre que voulait Binotto… Au passage, Vettel en profite pour passer devant Leclerc au classement pour un point. Malgré des propos sages, Charles Leclerc a seulement admis sa frustration. Pour autant, son équipe sait pertinemment qu’il ne compte pas agir comme un simple numéro 2. Et forcément, ça risque de sérieusement coincer à l’avenir.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.