Le Préfet interdit finalement toutes les trois manifestations

0 21
Vendredi de tous les dangers à Dakar. Le préfet de Dakar a finalement interdit toutes les manifestations qui ont été prévues à la Place de la Nation ce vendredi 28 Juin 2019. Après avoir confié avoir reçu quatre déclarations de manifestations toutes projetées à la même heure à la Place de l’Obélisque par diverses personnes déclarant agir au nom de partis politiques, syndicats et deux mouvements citoyens, le préfet de Dakar dit avoir pris la décision d’interdire toutes les manifestations.« Après instruction et devant les menaces graves de troubles à l’ordre public corroborées notamment par des appels à la défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat, par des risques d’infiltrations et de risque entre camps opposés, par des appels à des jonctions de manifestations dont les buts déclarés sont sans aucun lien, le préfet du département de Dakar informe les populations de sa décision d’interdire toutes les manifestations afin de garantir l’ordre public », informe le communiqué reçu par le témoin. les initiateurs vont- ils se soumettre à la décision de l’autorité ou vont-ils encore braver l’interdit ? Réponses dans quelques heures… le pire risquait d’arriver ce vendredi à Dakar ! Pour cause, le préfet de Dakar avait autorisé en même temps les deux marches des deux plateformes « aar li nu Bokk » et « Samm Sunu Reew ». a ce cocktail, il faut associer la marche des syndicats d’enseignants les plus représentatifs regroupés autour du g7.En effet, les marcheurs de la plateforme « aar li nu Bokk » avaient décidé d’organiser cet après-midi encore une manifestation pour dénoncer le manque de transparence dans la gestion des ressources nationales de notre pays, en particulier le bradage du pétrole et du gaz à travers des contrats jugés opaques. Face à ce rassem- blement, des jeunes de la mouvance pré- sidentielle avait aussi mis en place une plateforme dénommée « Samm Sunu Rew » afin de contre-attaquer. Selon eux, les manifestants de « aar li nu Bokk » sont dans une dynamique de déstabilisation du pays. a cet effet, ils tiennent une manifestation « offensive » à la place de la nation ex-obélisque pour expliquer aux Sénégalais la volonté de l’opposition de semer le chaos dans le pays. La preuve, soutiennent ces proches du maire de guédiawaye, malgré la démission de M. aliou Sall de son poste de directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), la plateforme « aar li nu Bokk » continue ses manifestations. Ce qui procéderait donc d’une volonté manifeste de nuire.il reste que, face au risque de confrontations, les autorités avaient pris les devants pour séparer les deux manifestations. C’est ainsi que les mem- bresde«aarlinuBokk»ont été sommés de cantonner leur manifestation sur un itinéraire allant du Jet d’eau de la Sicap à la Fastef ex-ecole normale supérieure (ens). Quant aux jeunes de la majorité présidentielle regroupés au sein Bby de la plateforme « Samm Sunu Rew », ils ont été visiblement favorisés puisqu’ayant reçu l’autorisation d’occuper la place de la nation jusqu’au triangle Sud c’est-à- dire au siège de la Rts. toutefois, malgré cette séparation des deux manifestations ou procession, les choses peuvent dégénérer puisque les deux parties promettent d’en découdre. Surtout que les jeunes de la mouvance présidentielle ont pris la décision ferme de manifester tous les vendredis à l’instar du Dr Cheikh ti- diane Dièye et ses compagnons.Le G7 des enseignants aussidans la rue et comme si les deux manifestations d’«aar linu Bokk» et de «SammSunu Reew n’étaient pas suffisamment grosses de dangers, les syndicats d’enseignants les plus représentatifs regroupés au sein de l’entité dénommée g7 avaient aussi envisagé eux aussi de marcher ce vendredi 28 juin qui promet décidément d’être explosif. Ces syndicats ont indiqué ce mercredi 26 juin lors d’une conférence être très remontés contre le président Macky Sall qui, lors de la fête du travail du 1er mai dernier, avait souligné qu’il n’y aurait pas d’augmentation de salaires dans la Fonction publique. le groupe des 7 syndicats les plus représentatifs du sec- teur de l’education ne sera pas seul lors de la marche d’aujourd’hui. Dans un com- muniqué, la centrale syndicale unsas (union nationale des syndicats auto- nomes du Sénégal) annonce sa participa- tion à la manifestation du g7. « L’Unsas considère cette initiative du G7 comme une opportunité pour les travailleurs de tous les secteurs de se mobiliser et de dire non à la dictature et au mépris » estime la centrale dirigée par Mademba Sock. elle invite d’ail- leurs tous les travailleurs du pays à répondre massivement à l’appel du g7. Bref, ça risque de chauffer dans les rues de Dakar, ce vendredi ! Samba DIAMANKA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.