Le monde rural, refuge du président Macky Sall

90

Plus qu’une visite économique, la randonnée présidentielle du 19 au 21 septembre à Fatick, Kaolack et Kaffrine s’apparente à une opération de charme auprès des populations. Une astuce qui a toujours été concluante pour le chef de l’Etat. Du 19 au 21 septembre, le président de la République Macky Sall va officiellement effectuer une tournée économique dans les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine. Mais plus qu’une visite économique, cette randonnée présidentielle s’apparente plus à une opération de charme auprès des populations. Une astuce qui a toujours été concluante pour lui depuis 2012.

Le président de la République Macky Sall va officiellement effectuer, du 19 au 21 septembre, une tournée économique ou agricole dans les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine. Au départ, le Chef de l’Etat va entamer sa tournée par Niakhar, où il visite des champs de l’ASC JAMM BUGUM, organisation spécialisées dans la filière mil –. Puis à Sibassor où il visitera des champs de la coopérative pour le développement local de Sibassor (COPADELSI) , un champ de 1.500 ha de spéculations : arachide – mil – maïs Sorgho – maraîchage et arboriculture – 2.000 membres 

Enfin à Toubacouta où Macky Sall va visiter des champs d’arachides (10 ha) et de mil (06 ha) à Ndoumboudj . Il est prévu qu’il passe la nuit dans cette ville samedi Le lendemain dimanche, le cortège présidentiel quitte Toubacouta pour Dabali / Firgui où il va visiter Coprosem Paoskoto, spécialisé dans la production De semences d’arachides et de mil – . Il fera cap sur Keur Socé pour une visite des champs de la coopérative des professionnels de L’agriculture pour la reforme (COPAR) avec 2.000 membres et plus de 8.500 ha exploités – avant de clôturer par Diaké Souf où son cortège visitera des champs d’arachides (260 ha), de mil (60 ha) avec 5 tracteurs équipés.

Le chef de l’Etat passe la nuit à Kaolack avant de reprendre la route et de faire un crochet dans sa ville natale de Fatick. Cependant, même si cette décision semble être une chose normale pour la mouvance présidentielle, il est légitime de s’interroger sur les motivations de ce déplacement au moment où la banlieue dakaroise et d’autres zones à l’intérieur du pays pataugent dans les eaux. Et que les populations réclament la lumière sur les plus de 700 milliards qu’il avait annoncés pour la mise en œuvre de son plan décennal destiné à mettre fin aux inondations. Pour être beaucoup plus explicite, il apparaît clairement qu’il n’est pas nécessaire d’être un bon analyste politique pour constater que le chef de l’Etat entame toujours une tournée dite économique dans le monde rural à chaque fois qu’il se sent en difficulté face aux offensives de l’opposition et au mécontentement populaire en milieu urbain et dans les médias.

Autrement dit, il préfère toujours détourner le regard face aux questions brûlantes pour aller séduire et montrer ses réalisations dans ces parties du pays. Pour apporter des justifications à de telles allégations, on n’a pas besoin de chercher loin car les exemples ne manquent surtout pas. En effet, du dimanche 5 au vendredi 9 mars 2017, Macky Sall était en tournée économique dans le nord du pays pour 4 jours. Le chef de l’Etat s’est rendu dans les régions de Louga, Saint-Louis et Matam afin d’évaluer, sur le terrain, l’état d’avancement et les réalisations des projets entrepris dans le nord du pays. A Saint-Louis, il a pris part à l’inauguration du forage et du château d’eau de Leybar.

A Podor également, le Président avait procédé au lancement officiel du déploiement de l’équipement post-récolte du PUDC pour les régions de Saint-Louis et Matam. Mais ce qu’il faut signaler, c’est qu’à ce moment débutaient les déboires judiciaires de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall et que par conséquent, le pays était en ébullition du fait qu’une bonne partie de l’opposition était en ordre de bataille pour en découdre avec le leader de l’Alliance pour la République, l’accusant de vouloir procéder à l’élimination pure et simple de candidats (Karim Wade et Khalifa Sall) qui pouvaient le battre lors de l’élection présidentielle de 2019. Et ce n’est pas tout, car du 16 au 18 novembre 2018, il s’est rendu dans le Sénégal oriental pour inaugurer, par exemple, la route Tambacounda-Dialacoto qui s’étend sur 65 kilomètres et la mine d’or de Mako située dans la commune de Tomboronkoto, dans la région de Kedougou. Or, à ce moment, le problème des parrainages pour les candidats devant se présenter à l’élection présidentielle faisaient rage. Ainsi, le Président Macky Sall continue toujours dans sa logique de se réfugier derrière le monde rural à chaque fois qu’il est malmené à travers surtout les médias.

Et malgré la présence de la Covid-19 dans le pays, les leaders locaux de l’APR dans ces trois régions mobilisent leurs militants pour lui réserver un accueil mémorable. Pourtant, il a lui-même demandé en conseil des ministres à son gouvernement de prendre des mesures allant dans le sens de pousser les populations à respecter les mesures barrières et à surseoir aux rassemblements, surtout dans la capitale sénégalaise.


Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.