L’assemblée reste toujours une pétaudière

134

La Covid-19 a poussé certainement beaucoup de sénégalais à faire leur introspection, à l’exception de certains députés. Sur le plan comportemental, la révolution à l’Assemblée nationale ne sera pas pour demain.

Décidément ! Les députés du Sénégal ne changeront jamais. En effet, si un nouveau marathon budgétaire s’est ouvert hier, sur le plan du comportement des députés, c’est presque la routine. Entre railleries, insultes, discours partisans, l’Assemblée nationale a tenu son rang sur ce plan.

La Covid-19 a poussé certainement beaucoup de sénégalais à faire leur introspection, à l’exception de certains députés. Sur le plan comportemental, la révolution à l’Assemblée nationale ne sera pas pour demain. Les parlementaires ont tenu leur rang. Une mouvance présidentielle mécanique et réactionnaire, une opposition radicale et qui chahute, du spectacle devant les caméras comme toujours, le début du marathon budgétaire hier n’augure rien de nouveau à l’hémicycle.

Les journalistes avaient même l’impression d’écrire les mêmes papiers que ceux de l’année dernière. En effet, comme à l’accoutumée, du côté de l’opposition, Cheikh Abdou Mbacké et Mame Diarra Fam ont été les chefs d’orchestre de l’animation. Cette dernière a passé son temps à chahuter ses collègues de la mouvance présidentielle.

La parlementaire de la Diaspora n’a même pas épargné le président de l’Assemblée nationale dans ses diatribes et railleries. ‘’Tu tripatouilles, tu bafoues, tu violes le règlement intérieur M. le président de l’Assemblée nationale alors que tu es le père de cet hémicycle’’, lance-t-elle au président Niasse qui avait du mal à calmer les ardeurs de sa jeune et fougueuse collègue. Ivre de colère Moustapha Niasse s’exclame : ‘’Taisez-vous, vous n’avez pas le droit à la parole !‘’

Pour sa part, le député Cheikh Abdou Mbacké n’a pas dérogé à ses ‘’principes. Faisant étalage de son ‘’talent’’ de provocateur, il a fait sortir les députés de Benno Bokk Yaakaar de leurs gonds, comme d’habitude. « Il faut qu’on exige un certificat médical aux députés parce que certains ne sont pas impolis mais fous » Telle une routine et un air de déjà vu, les députés de la mouvance présidentielle, sans surprise, ont été dans l’acquiescement et l’approbation mécaniques. ‘’On va voter le budget parce que Macky Sall a une vision‘’, a été la phrase la mieux partagée par les partisans du chef de l’Etat.

Pour sa part, le député Cheikh Seck, manifestement sidéré par certains de ses collègues, a demandé qu’un certificat médical soit exigé à certains députés avant de les mettre sur les listes. ‘’Certains d’entre eux ne sont justes impolis mais montrent des signes de démence à travers leurs propos‘’, pense-t-il. Par ailleurs aussi et sans surprise, certains députés comme Seydou Diouf, Mamadou Lamine Diallo, Aida Mbodj, Serigne Mansour Sy Djamil ou encore Moustapha Guirassy ont tenu le haut du pavé avec des interventions structurées.

 L’As

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.