Lamine Diack condamné par le tribunal de Paris

98

Le couperet est tombé. L’ancien président de l’IAAF vient d’être condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, en plus d’une amende de 500 000 euros (environ 330 millions FCFA), pour corruption passive et blanchiment d’argent.

Le verdict a été annoncé ce mercredi, devant Lamine Diack, qui est arrivé au tribunal accompagné de ses deux avocats, Me Simon Ndiaye et François Bourdon.

Prévu à 11h, le verdict du procès dans lequel l’ancien président de l’IAAF est impliqué a été rendu vers 12 heures. La 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris a livré la sentence qui était très attendue par le monde entier.

. « Vous perdez votre temps, je ne ferai pas de déclaration », aurait déclaré Lamine Diack à l’endroit des journalistes, venus nombreux assister au délibéré avant d’entrer dans la salle d’audience.

Le verdict suit la réquisition du procureur, qui avait requis 4 ans ferme contre Lamine Diack, et cinq contre son fils Papa Massata. Le parquet avait aussi réclamé contre chacun 500 000 euros en guise d’amende et une interdiction d’exercer dans le sport.

En sus, l’IAAF avait, demandé un total de 41,2 millions d’euros de dommages et intérêts aux six coprévenus en l’occurrence Lamine Diack, Habib Cissé, Gabriel Dollé, et les trois absents au procès à savoir Papa Massata Diack, Valentin Balakhnichev et Alexeï Melnikov). Là où le ministère public avait aussi requis quatre ans de prison et la confiscation de 1,8 million d’euros contre l’ancien président de la fédération russe Valentin Balakhnitchev. Habib Cissé, pour sa part, risque trois ans dont 18 mois de prison avec sursis.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.