LA DIC EN MODE FAST TRACK

0 95

Le leader de l’«Alliance Sauver le Sénégal» (Ass), Babacar Mbaye Ngaraf, qui a ouvert les auditions sur le présumé scandale de 10 milliards de dollars dans le dossier Petro Tim Alioune Sall-Frank Timis-Bbc, devant la Brigade des affaires générales de la Division des Investigations criminelles (Dic), a fait face aux limiers, hier, lundi 17 Juin 2019, de 09 h à 16 h. D’après nos informations, toutes les brigades ont été mises à contribution dans le cadre de l’enquête ouverte par le procureur Serigne Bassirou Guèye. Déjà, le journaliste Mamadou Mouth Bane est attendu à la Dic aujourd’hui tandis que l’architecte Pierre Goudiaby Atepa est annoncé, devant les hommes du commissaire Ibrahima Diop, jeudi prochain.

C’est parti, depuis hier, lundi 17 Juin 2019 pour un marathon d’auditions devant la Division des Investigations criminelles (Dic) dans le cadre du présumé scandale Petro-Tim-Alioune Sall-Frank Timis-Bbc. Le leader de l’«Alliance sauver le Sénégal»,Babacar Mbaye Ngaraf, qui a été cuisiné par les limiers de 09 h à 16 avec des pauses prière et déjeuner, a déclaré, tenant à se conformer à l’obligation du respect du secret de l’enquête : «Je rends grâce à Dieu de pouvoir participer à la recherche de la vérité oh combien chère au peuple Sénégalais. Je remercie les policiers pour avoir respecté nos droits et pour nous avoir mis dans des conditions d’audition en toute quiétude et en toute liberté».

D’entrée, il a été mis à l’aise et on lui a fait savoir qu’il était libre de répondre aux questions ou de ne pas le faire, s’est réjoui Babacar Mbaye Ngaraf. Il profite de l’occasion pour inviter les Sénégalais à faire preuve de plus de persévérance et de vigilance pour éviter que la stratégie du trompe-l’œil ne prospère. Poursuivant sur la même tonalité, Babacar Mbaye Ngaraf soutient que «les Sénégalais, surtout le Procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, ont intérêt à la manifestation de la vérité pour redorer l’image de notre cher pays au plan international». Cette procédure est par ailleurs une occasion, dit-il, de restaurer la confiance des Sénégalais en leur justice et de préserver l’héritage des générations futures. «On ne permettra pas qu’Aliou Sall et Frank Timis utilisent nos ressources à leurs fins personnelles. Nous mènerons le combat sur tous les fronts et à tous les niveaux, même en haut ciel ou dans les profondeurs de la mer, si nécessaire. Autrement dit, nous nous battrons jusqu’à l’ultime sacrifice et nous nous félicitons de la mobilisation patriotique des Sénégalais à travers le Front Ar Li Niou Bokk», a dit le leader de Ass.

«QU’ON N’ESSAIE PAS DE NOUS ENDORMIR»

L’on a répété, relève-t-il, que le temps de la justice n’est pas celui des autres, mais «il est temps que le temps de la justice soit en mode fast-track, que le temps de la justice soit celui du peuple, insatiable dans sa quête de vérité. C’est pour cela que je demande au Procureur de travailler en mode fast-track en vogue, surtout que dans un passé récent, dans des dossiers similaires, la diligence et les procédures d’urgence n’ont pas fait défaut. Tous pour l’éclatement de la vérité. Que Dieu nous préserve de la malédiction du pétrole !».

L’essentiel des questions ont porté sur des détails qu’il a déjà donnés à l’Ofnac, dans le rapport fait par Nafi Ngom Keïta, a indique Babacar Mbaye Ngaraf devant les enquêteurs, soulignant qu’il a été entendu7foispar les vérificateurs de l’Ofnac. Cet organe a mené des enquêtes sur le plan national et international et procédé à des auditions. «On ne peut pas se payer le luxe d’un silence ou d’une neutralité sur ce rapport. Qu’on n’essaie pas de nous en dormir. Je prie Seynabou Ndiaye Diakhaté de publier les conclusions de l’enquête initiée par Nafi Ngom Keïta ou si celle-ci n’est pas bouclée, qu’elle le poursuive et informe les Sénégalais», suggère-t-il.

Babacar Mbaye Ngaraf qui a été auditionné par le Commissaire Dicko et les officiers de police Fall et Dione, reste à la disposition des enquêteurs devant lesquels il doit retourner pour remettre des documents. Le directeur de Publication de «Dakar Times» Mouth Bane et l’architecte Pierre Atepa Goudibay sont attendus au Palais de justice respectivement aujourd’hui et jeudi. A souligner que la Section de Recherches de la Gendarmerie (SRG) va enquêter sur la fuite du rapport de l’Inspection Générale d’Etat(IGE).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.