La boulimie foncière à Thiès : Talla Sylla accuse un maire, des magistrats, des marabouts…

0 100

Le maire de la ville de Thiès, Talla Sylla, s’est montré, avant-hier, très critique à l’endroit de certains prédateurs fonciers dont de hautes autorités (magistrats, maire, marabouts, chefs de service) de la ville et quatre journalistes qui, selon lui, ont décidé de se partager des parcelles à usage d’habitation dans la commune. Il demande qu’ils soient mis “hors d’état de nuire’’.

La boulimie foncière qui sévit dans la ville de Thiès et qui prend une ampleur de plus en plus inquiétante, n’agrée pas le maire Talla Sylla. L’édile dit suivre de très près l’évolution de cette situation. Avant-hier, lors de la 10e audience publique, des rencontres périodiques qu’il a initiées depuis le début de son magistère, Talla Sylla a accusé certaines hautes autorités de la ville de faire de la spéculation foncière leur propre gagne-pain. 

A ce propos, il incrimine un maire, des magistrats, des marabouts, des chefs de service et quatre journalistes. Il révèle : “Après avoir déniché des parcelles à usage d’habitation, des autorités, parmi lesquelles un maire, quatre journalistes, des magistrats, des marabouts et des chefs de service, ont voulu se les partager. Je m’y suis opposé, car le foncier appartient à toutes les couches de la population de Thiès. Il ne leur appartient pas.

’’ Talla Sylla de dire qu’il est toujours prêt à combattre ces dealers. Parce qu’il n’a “jamais été un homme de deal’’. Selon le maire de Thiès, une telle pratique ne saurait prospérer. “Je suis au courant de ce qui se passe dans cette ville. En termes de spéculation foncière, les gens sont trop forts. Il y a des autorités qui ne vivent que de cette pratique. Et cela bien avant que je ne sois maire de la ville de Thiès. Quand je suis arrivé à la tête de la mairie, j’y ai trouvé beaucoup de plaintes en rapport avec le foncier. J’ai demandé alors qu’on arrête toutes les procédures de lotissement. C’est le cas à Thiapong et à Pogniène. 

Je l’ai dit devant tout le monde que la terre n’appartient pas au président de la République, au gouverneur, au préfet, au maire ou encore au conseiller. Mais chaque citoyen a sa part. Moi, j’ai droit une parcelle à usage d’habitation, mais je n’en ai pas besoin’’, a fulminé Talla Sylla sous un tonnerre d’applaudissements des Thiessois présents à l’audience publique.

“Je demande au président Macky Sall de sévir’’

Devant ses administrés, le président de la coalition Fal Askan Wi a tenu à prévenir les prédateurs fonciers. Talla Sylla déclare que tous ceux qui se livrent à cette pratique le trouveront sur leur chemin. C’est pourquoi il invite le chef de l’État à agir au plus vite, pour mettre ces derniers hors d’état de nuire, afin de permettre, enfin, à chaque citoyen de pouvoir disposer d’un lopin de terre. “Certaines autorités faisaient des demandes d’attribution fictives. 

On ne va pas cautionner cela. C’est pour cette raison que je demande au président Macky Sall de sévir contre ces prédateurs fonciers. Il faut les mettre hors d’état de nuire, sinon les uns et les autres vont continuer à vivre de cette pratique’’, déclare le successeur d’Idrissa Seck. Pour mettre un terme à cette “forfaiture’’, Talla Sylla pense que seul un “réveil citoyen’’ peut les faire reculer.

source dakar matin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.