Immigration clandestine : Ousmane Sonko fait le procès du régime apériste

84

Un pays comme le Sénégal qui a un sol riche, une mer poissonneuse et qui manque d’offrir un travail décent à ses jeunes : c’est inacceptable.

Telle est la pensée du leader de Pastef Ousmane Sonko. Lors de son passage dans le département de Mbour, il n’a pas manqué de faire le procès du régime actuel et de le clouer au pilori.

 »Ce qui se passe est dramatique. Les jeunes n’auraient pas besoin aujourd’hui d’aller voir ailleurs. Les pays où ils se rendent, c’est des pays qui ont fait le sens inverse de ce que nous sommes en train de faire, qui ont su capitaliser tout leur potentiel. Le premier potentiel il est naturel : c’est la terre dont vous disposez. C’est ce qu’il y a dans le sous-sol, notamment or, pétrole, diamant, etc. C’est ce qu’il y a dans votre espace maritime : les ressources halieutiques », atteste Ousmane Sonko.

Il ajoute :  »Un pays comme le Sénégal qui a la chance d’être doté de 196.000 km² de territoire, 178 kilomètres de côtes très poissonneux, un sous-sol très riche. Un pays qui a tout ça, comment pouvez-vous imaginer que ses jeunes risquent leur vie dans l’océan pour aller ailleurs? C’est pas admissible ! ».

Selon lui, ce constat démontre que le pouvoir a complètement échoué :  »Nos autorités publiques n’ont pas fait ce qu’il fallait faire et là où il fallait le faire. On voit ce qui se passe avec l’agrobusiness. On est en train de donner toutes nos terres à des multinationales. Le plus dangereux est qu’on les donnent à des étrangers qui viennent faire de grandes exploitations. Mais pas pour la consommation locale parce que 90% sont exportées. Nos pêcheurs vont en Guinée-Bissau, en Mauritanie où ils se font arrêter. Ils ont complètement échoué ».

Ousmane Sonko était à Malicounda ce week-end dans le cadre de sa tournée nationale du programme « Tolu Pastef ».

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.