Harcèlement, injures et menaces de mort avec arme blanche : L’amoureux éconduit menace de mort son ex-future dulcinée

0 142

Harcèlement, injures et menaces de mort avec arme blanche : L’amoureux éconduit menace de mort son ex-future dulcinée
Entre la dame  Marième Mbow et son soupirant éconduit, Leyti Ngom, les relations ont tourné au vinaigre. Pour cause, le béguin de L. Ngom pour la dame n’était pas partagé. De fait, la déclaration d’amour du mécanicien s’est heurtée à un refus poli de l’objet de la flamme. Ne supportant pas d’avoir été éconduit, Leyti Ngom s’est alors mis à menacer de mort la dame Marième Mbow.  Celle-ci n’a donc eu d’autre moyen de calmer les ardeurs du prétendant éconduit que d’aller porter plainte contre lui au commissariat de police du Point E. A la suite de quoi, le sieur L. Ngom, marié et père de quatre enfants, a été appréhendé par les hommes du commissaire Bodian et déféré au parquet pour les faits de harcèlement, injures, menaces de mort. A l’origine des faits, l’amour que le mécanicien L. Ngom disait ressentir  pour la dame Marième Mbow. Hélas, cet amour n’était pas partagé puisque la belle drianké a fait savoir à l’amoureux transi qu’elle ne pouvait pas entretenir de liaison amoureuse vu qu’elle est beaucoup plus âgée que lui. Ce  sans compter les liens d’amitié qu’il entretient avec ses deux sœurs. Révolté par cette réponse, le mis en cause avait depuis lors une dent contre la dame. Il menaçait de laver ce qu’il considérait comme un affront en abrégeant la vie de celle qui avait osé lui dire non. Ainsi le vendredi 1er juin dernier, le sieur L. Ngom, muni d’un couteau, a trouvé la dame Marième Mbow dans sa chambre, lui promettant de la tuer. Après cet incident, le père du mis en cause et sa sœur ont suggéré à la dame de porter plainte. Ceci après avoir essayé de raisonner en vain l’amoureux transi qui s’était retourné contre les membres de sa famille, les invitant à ne pas se mêler de son histoire avec la victime. Interrogé sur cette déclaration d’amour, le mis en cause, pour se tirer d’affaires et enfoncer la plaignante, a soutenu avoir déjà eu ce qu’il voulait et ne ressentant plus rien pour la dame, lui réclamait les dix mille francs qu’il lui avait remis. Une manière subtile de ternir l’image de la dame Marième Mbow qui faisait pourtant battre son cœur ! Bien entendu, celle-ci a battu en brèche la thèse de son bourreau, soutenant n’avoir jamais rien reçu de celui-ci. Encore moins entretenu quoi que ce soit avec lui. Selon la sœur du mis en cause, son frère voulait épouser la dame Marième Mbow qui a décliné son offre de mariage. Déçu, il a voulu frapper la victime dans l’enceinte de la maison. A  l’expiration de sa garde à vue dans les locaux du commissariat du Point E, le mécanicien Leyti Ngom, amoureux mauvais perdant, a été déféré au parquet.
Le Témoin


www.dakaractu.com

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.