Gala des Baobabs du 30 juin : Une ancienne chroniqueuse à la RTS visée par une plainte pour « vol » de matériel

0 204

Gala des Baobabs du 30 juin :  Une ancienne chroniqueuse à la RTS visée par une plainte pour « vol » de matériel
 Le prix Macky Sall pour l’inclusion et l’autonomie qui devrait être remis le 30 Juin prochain lors du Gala des Baobabs est fortement menacé par les pratiques de celle qui était en charge de l’organisation du Gala. Coumba Thioulesuisque c’est d’elle qu’il s’agit, ancienne chroniqueuse à l’émission « Kinkeliba » de la RTS, aurait confisqué les prix remis par le partenaire qu’est le ministère en charge de la Formation professionnelle, à savoir des baobabs en bronze et des écharpes.  
Tout est parti de la volonté de l’organisatrice du Gala, la conseillère au Chef de l’Etat Aïssatou Cissé d’aider « une amie » qui « avait besoin d’argent en l’associant au projet ». C’est ainsi que l’ancienne chroniqueuse de la RTS, et animatrice de rubrique dans l’émission « Kinkeliba » a été chargée de gérer toutes les questions pratiques inhérentes au Gala.
Cependant a constaté Aïssatou Cissé, sa protégée n’a rien trouvé à faire que d’aller sans son aval récupérer tous le matériel offert par le ministère. En plus, elle a posée des actes « semant la confusion et l’incompréhension » au sein du comité en charge de l’Organisation de l’événement. Ce qui a donc poussé Mme Cissé à se séparer de son assistante sans avoir au préalable récupéré le matériel encore en sa possession.
Ce que la conseillère du Président a essayé de faire plus tard sans succès, puisque Coumba Thioub lui a réclamé la somme de 15 millions de FCFA en guise d’honoraires pour le travail qu’elle a eu à effectuer. Un chantage pas au goût de l’organisatrice du Gala qui a prévu de déposer plainte, sans compter celle déjà déposée par le ministère en charge de la formation professionnelle contre la bonne dame.
Mme Cissé qui nous a confirmé au téléphone l’information, a regretté que ce prix qui devrait donner  une très grande visibilité au Chef de l’Etat, surtout que le Sénégal et la Namibie ont été choisis pour accompagner les États parties de l’UA dans l’intégration des personnes handicapées dans les politiques publiques. Elle a accusé des forces tapies dans l’ombre d’instrumentaliser son ancienne collaboratrice afin de « torpiller » son événement.


www.dakaractu.com

Source link

Laisser un commentaire