Federer débarque à Rome, le prix des billets explose

0 18

L’annonce de la participation de Roger Federer au Masters 1000 de Rome a conduit les organisateurs à augmenter drastiquement le prix des billets pour la session de mercredi, jour de l’entrée en lice du Suisse.

Le suspense a duré moins de 24 heures. Vendredi, après son élimination en quarts de finale à Madrid, Roger Federer avait laissé planer le doute au sujet de sa participation au Masters 1000 de Rome. Le lendemain, le Suisse a mis fin à l’attente, dans une vidéo publiée sur Instagram. “Salut tout le monde, je viens de parler avec mon équipe et je suis ravi de vous dire que je reviens à Rome pour jouer en Italie, annonçait le Bâlois. Je me réjouis d’y être. Je suis très excité, ça fait trop longtemps. Ciao Tutti.”

View this post on Instagram

😃🇮🇹🇮🇹🇮🇹🎾

A post shared by Roger Federer (@rogerfederer) on



Une grande nouvelle pour les spectateurs, qui n’avaient plus vu Federer à Rome depuis 2016, et aussi pour les organisateurs. Qu’importe si le Suisse ne s’est jamais imposé au Foro Italico (quatre défaites en finale), qu’importe si le plateau avait déjà fière allure même sans ces 20 titres du Grand Chelem, avec les Nadal, Djokovic, Zverev, Thiem, Tsitsipas, Del Potro, Wawrinka ou autre Fognini. La venue de celui qui est considéré comme le plus grand joueur de l’histoire, le plus populaire sans doute, donne une toute autre dimension à l’événement.

Et ça se ressent sur la facture. “Pour les débuts de Federer (mercredi en journée contre Tiafoe ou Sousa, ndlr), nous avons doublé le prix des billets invendus”, annonce ainsi fièrement le président de la fédération italienne, Angelo Binaghi, qui avance sans vergogne l’explication suivante: “C’est un moyen de récompenser les fans qui avaient pris leur place avant et qui ont payé beaucoup moins cher.” 

Le site Tennisworlditalia a comparé le prix des places dans les autres Masters 1000 et s’est aperçu que les tarifs pratiqués par le tournoi italien étaient les plus élevés pour la session de mercredi. Pour assister aux trois matches de la journée sur le Central, les derniers tickets se vendent à 130 euros. A Monte-Carlo, il fallait débourser entre 49 et 160 euros pour quatre matches. Et à Madrid, la semaine passée, les prix du mercredi étaient étonnement bons marchés: de 26 à 47 euros. Rafael Nadal jouait ce jour-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.