Déjà, deux ans pour Khalifa en prison : A qui profite le « crime » entre Macky et Tanor ?

0 116

Condamné à cinq de prison après être accusé d’avoir profité de ses fonctions pour détourner 1,8 milliard de francs CFA (2,7 millions d’euros) de la régie caisse d’avance de la mairie de Dakar, Khalifa Sall, incarcéré depuis le 7 mars 2017, empêche le pouvoir de dormir du sommeil du juste. Et aussi son premier secrétaire, Ousmane Tanor Dieng.

L’emprisonnement de Khalifa Sall souhait de sa propre formation et un gage de sécurité pour le Président qui postulait à un second mandat dans des conditions qui ne sont pas aussi favorables que 2012.Ainsi, au regard de cette situation, il est loisible de s’interroger à qui profite ce séjour de l’ex-maire de Dakar en prison ?

Une épine dans le pied de Macky Sall

Khalifa Sall, qui a été réélu maire de Dakar par deux fois de suite, est une épine dans le pied du pouvoir, notamment de Macky Sall, qui veut à toit prix conquerir la capitale. Un poumon électoral incontestable au Sénégal. Car, il se dit souvent que celui qui gagne le département de Dakar, Pikine et Guédiawaye, gagne les élections au Sénégal. Cela a tellement taraudé l’esprit du pouvoir en place au point de trouver un alibi pour empêcher le socialiste à se présenter contre Macky Sall, à la présidentielle du 24 février 2019. Cela a porté ses fruits.
Nombreux sont les Sénégalais, qui ont cru mordicus que le pouvoir en place avait ourdi le complot de mettre hors d’état de nuire le député Maire de la capitale, par un simple rapport de l’Inspection Générale d’Etat conduite à l’époque par Abdel Kader Kamara.

Publicité
Publicité

Donc, aujourd’hui, force est de reconnaitre que Macky Sall est son camp en ont beaucoup profité de l’emprisonnement de l’ex-maire de Dakar. Car, au soir du 24 février 2019, la coalition portée par le président sortant à largement remporté le scrutin dans le département de Dakar, surtout à Grand-Yoff, le fief de Khalifa Sall. Macky Sall a bénéficié de la situation que vit Khalifa Sall aujourd’hui.

… Ousmane Tanor Dieng et le Ps aussi

Longtemps considéré comme un empêcheur de tourner en rond au sein de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakar et, plus grave, au sein de sa propre formation politique dont le Secrétaire Général, Ousmane Tanor Dieng, aura réussi à obtenir du président Macky Sall, la tète du Haut Conseil des Collectivités Territoriales sans compter deux portefeuilles ministérielles et quelques hauts postes dans l’administration.

Et de facto, depuis son emprisonnement, le parti socialiste est dirigé de mains de maitre par Otd. Qui, non seulement s’est contenté de cette situation, a en plus  réussi la prouesse d’exclure Khalifa Sall et ses souteneurs du parti. Une énormité dans la mesure où les exclus ont été les seuls à gagner lors des dernières élections locales. Cette exclusion avalisée par la «direction» du parti socialiste a fini de convaincre ceux là qui pensaient que l’emprisonnement du Maire de Dakar, était un souhait de sa propre formation et un gage de sécurité pour le Président qui postulait à un second mandat dans des conditions qui ne sont pas aussi favorables que 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.