Décès du juge qui avait relaxé Aida Ndiongue

151

La magistrature sénégalaise est en deuil. L’ex-président de la chambre correctionnelle et juge à la chambre d’accusation, El Hadji Amadou Diouf, a tiré sa révérence samedi dernier. Il est mort à la suite d’une courte maladie à l’hôpital Aristide Le Dantec.

Il a été inhumé hier, dans son village natal, Sokone. Ses collègues, amis et proches l’ont accompagné jusqu’à sa dernière demeure. Nos radars ont aperçu plusieurs magistrats et des personnalités, notamment son cousin, le doyen des juges d’instruction, Samba Sall, son ami le ministre en charge de la Communication à la Présidence, Abdou Latif Coulibaly, le Secrétaire général de la cour d’Appel de Dakar, Lamine Diédhiou, le président de l’Ums, Souleymane Téliko, le président de la cour d’Appel de Kaolack Ousmane Kane etc.

Les témoignages de ses collègues sont unanimes. El Hadji Amadou Diouf était un homme intègre, professionnel et rigoureux dans son travail. Pour rappel, El Hadji Amadou Diouf avait présidé l’audience ayant consacré la relaxe de Aïda Ndiongue dans la traque des biens mal acquis. Il est de la même promotion que le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye et le magistrat Samba Sall. Il était le major de sa promotion. «L’AS» présente ses condoléances à sa famille éplorée et à la magistrature.

L AS

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.