De mémoire d’éléphant, le Sénégal n’a jamais eu dans son histoire politique un tel président

0 296

Six années de présidence, six années de pestilence et six années de recul systématique de la démocratie, du confort social et du tissu économique.

Prenons le cas de la démocratie, il est strictement interdit les marches populaires, les manifestations d’humeur, les meetings, les rassemblements, les réunions et même la liberté d’expression acquise depuis l’avènement Wade est totalement bannie au Sénégal.

La constitution, ciment soclaire de notre démocratie est rudement mise à nue par les calculs épiciers d’un monarque en déchéance et dont la peur de perdre les prochaines élections l’empêche de dormir, car non seulement sa chute le perdrait pour un oubli certain auprès du panthéon des braves serviteurs du peuple sinon qu’elle lui ouvrirait les portes de Rebeuss, et pas seul, car, triste fondateur d’une gestion incipiente d’avec des proches de sa famille éparse élargie, il répondra sans faille aucune de la pléthore des marchés de gré à gré, des contrats avec Thimis Corporation, des signatures déléguées à son frère, la cession aux marocains de la gare de Pompiers, la cession et l’octroi des Licences aux industriels français, la vente opaque des ICS de Mboro, le zircon de Diogo, l’or de Sabadola, l’expropriation de terres cultivables cédées à des tiers français, le bradage du littoral nord…les contours de l’avènement du TER, la farce du siècle.

A cela s’ajoute la dernière forfaiture liée à la proposition et vote de la loi scélérate qu’est le parrainage, un forcing de la constitution à une année des élections présidentielles, un coup d’État électoral qu’il vient de commettre complétant ainsi les charges lourdes d’un dictateur à ses dernières élucubrations fantaisistes et impopulaires rythmées par l’ambition saugrenue d’élever a Diamniadio un autre palais et ce, sur la misère et le désarroi des médecins en greve, des enseignants en mouvement, et quel tableau embelli de couleurs funèbres assorties d’une insécurité latente, dissipant le sommeil des parents angoissés par les rapts et séquestrations d’enfants, et le tout auréolé de la désillusion et la solitude des parents de nos compatriotes pourchassés, persécutés et assassinés par une Europe, encore présente au Sénégal, une France, sournoise à double visage.

Voici modestement ramassées les réalisations du PSE d’un monarque, bien sûr, réussies à leur juste valeur.

L’article De mémoire d’éléphant, le Sénégal n’a jamais eu dans son histoire politique un tel président est apparu en premier sur YerimPost.

Source link

Laisser un commentaire