Coronavirus : « l’hôpital Fann ne peut même pas accueillir 100 cas » (Pr El Hadji Mbaye)

70

Coronavirus : « l’hôpital Fann ne peut même pas accueillir 100 cas » (Pr El Hadji Mbaye)

Depuis son apparition il y a un peu plus de trois semaines dans la ville de Wuhan en Chine, le Coronavirus a tué plus de 800 personnes et on compte plus de 37 000 personnes infectées à l’heure actuelle.
Que se passerait-il si le virus venait à s’implanter de la même façon sur le continent africain ? Eh bien nous serions absolument débordés. A cause du manque d’infrastructures dédiées, de personnel qualifié et de ressources économiques importantes, l’Afrique ne peut pas faire face au Coronavirus. 

Prenons le cas du Sénégal. Avec une population de plus de 15 millions de personnes et un taux d’urbanisation faible, il n’existe que l’hôpital Fann avec une unité ne pouvant même pas accueillir 100 cas avérés de patients infectés avec des virus hautement dangereux, informe Libération. Si « seulement » 1000 sénégalais étaient infectés, ce serait l’apocalypse. Et la probabilité que ce scénario se réalise n’est pas inexistante. 

D’après El Hadji Seydou Mbaye, docteur et premier africain diplômé de Vie et Santé, spécialité Biologie des Micro organismes, « Si le Sénégal ne peut pas sauver 13 de ses fils contre une éventuelle infection, que pourrait-on faire face à une centaine de cas sur le sol national ? ».

Il pense que des mesures drastiques doivent être prises au niveau des frontières. Toute personne venant de Chine ou ayant été en contact avec une personne infectée doit être systématiquement contrôlée. L’Afrique doit se doter de cellules de crise et d’unités d’accueil d’éventuels cas avérés. 

Pour rappel, le Coronavirus a fait plus de victimes que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), un virus similaire apparu entre 2002 et 2003, et qui avait fait 774 morts, selon les chiffres officiels. 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.