C’est le 23 juin, le 40ème jour du décès de Fallou Sène, et après?

0 198

Le Sénégal, entre amnésie, préoccupations: 23 juin 2011-23 juin 2018. Sept (7) ont défilé, mais le souvenir reste tenace. Vivace. Cela s’arrête là cependant car cette date, qui est sans aucun doute la plus marquante de toute l’histoire de la politique sénégalaise. Ce jour-là, le président d’alors, Me Abdoulaye Wade voulait faire voter une loi où un vice-président verrait le jour et d’aucuns disaient qu’il balisait le terrain pour son fils, Karim Wade. Des milliers de sénégalais sont sortis spontanément pour faire face à son régime qui a viré au drame avec le décès de Mamadou Diop entre autres victimes.

Beaucoup de mouvements avaient vu le jour dont Y a Marre qui a marqué des points et conscientisé les populations sénégalaises. Après l’avènement de Macky Sall, les sénégalais qui avaient espoir en ce jeune président ont commencé à regretter Abdoulaye Wade, malgré ses erreurs et errements. Sept (7) après, Macky Sall qui faisait partie des farouches combattants du M23 a introduit un projet de loi pour le parrainage en vue de l’élection présidentielle de février 2019. L’opposition et les mouvements avaient appelé à la mobilisation générale pour manifester devant l’Assemblée nationale le 19 avril dernier , mais vont vivre un fiasco. Malgré la sortie de quelques pontes et arrestations dont Idrissa Seck, les sénégalais n’avaient pas répondu présents. Préoccupés par la cherté de vie, du chômage, de la santé, de l’éducation, entre autres secteurs vitaux pour la bonne marche d’un pays et l’épanouissement des personnes. Ce qui avait même fait soulever l’ire du membre de Y en a Marre, Kilifeu qui avait lâché une bombe. « Les sénéglais sont des lâches, ils sont à la solde de Macky Sall », avait-il balancé, déçu du nombre qui avait manifesté.

Déçu que certains membres du M23 ont entre temps rejoint le camp d’en face.

Ce 23 juin, c’est le quarantième jour (40ème) du décès de l’étudiant Fallou Sène, tué lors d’une manifestation à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis par les forces de l’ordre. Si ses collègues vont reprendre les cours ce lundi, l’enquête est toujours au point mort, malgré l’identification du tireur et qui a donné sa version,  » se sentant en légitime défense ». Le grand perdant, c’est lui, quoique l’Etat a donné dix (10) millions de francs CFA à ses parents, des billets pour la Mecque, une insertion à son épouse, assistance à son fils. Pareil pour Mamadou Diop dont le souvenir commence à s’estomper. Sauf pour ses parents.

Y en a marre, peut-être à court d’idées, estime, via Thiaat que « les sénégalais n’ont pas oublié. Macky Sall était du M23, il veut nous divertir, mais les sénégalais ne sont pas dupes. On ne peut oublier de sitôt. Ce 23 juin est assez spécial car il coincide avec le 40ème du décès de l’étudiant Fallou Sène, tué par Macky Sall. On a un vaste programme de sensibilisation et on va le dérouler », a-t-il déclaré.

Les sénégalais, même taxés d’ »amnésiques », ont dans un coin de leur tête manifesté à leur manière. Même si l’heure n’est plus aux manifestations physiques, violentes, février 2019 n’est plus loin. C’est ce jour que l’on saura si le peuple a oublié. Ou pardonné. Ou a fait semblant. C’est demain.


Laisser un commentaire