“Au Sénégal, les journalistes ne peuvent pas vivre sans per diem…”

0 149


Ce cameraman de la presse locale saint-louisienne, travaillant pour une chaîne de télé, a crevé l’abcès sans sourciller. « On ne peut pas travailler sans les per diem…Les per diem nous font vivre. La maison mère ne nous donne aucun moyen », martèle-t-il tout de go dans un micro-trottoir concocté par la rfm dans la Vieille ville.




Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.