Armée et gendarmerie : militaires du rang, sous-officiers et officiers: L’âge de la retraite officiellement allongé

0 59

Ça y est ! L‘âge légal de la retraite des militaires du rang, sous-officiers et officiers de l’Armée et de la Gendarmerie vient d’être officiellement allongé par le président de la République, chef suprême des Armées. Macky Sall a pris le décret, avant-hier 08 mai 2019, augmentant l’âge de départ entre un an (01) et trois ans (03) selon les grades. Les officiers généraux ne sont pas concernés par cette prolongation, eux dont la limite d’âge est toujours maintenue à 60 ans. Cette mesure tant attendue va sans doute provoquer un sentiment de satisfaction socioprofessionnelle dans les rangs.

Depuis avant-hier mercredi 08 mai 2019, les limites d’âge des personnels militaires de l’Armée et de la Gendarmerie ainsi que ceux du Groupement national des Sapeurs-pompiers sont officiellement allongées d’un an (01) à trois ans (03) selon les grades et catégories de fonction. Ainsi, le président de la République Macky Sall, chef suprême des Armées a finalement donné son consentement à ce projet de loi qui dormait depuis plus de trois ans dans le parapheur de la Présidence. Il est vrai qu’en un moment donné, l’ancien Chef d’Etat major général des armées (Cemga), le général d’armée Mamadou Sow Nogass, avait fermement manifesté son désaccord de principe contre tout relèvement de l’âge de la retraite des militaires. Finalement, le président de la

République a décidé de prolonger les activités des militaires et, surtout, d’harmoniser les limites d’âge des officiers supérieurs et officiers subalternes. Par contre, les officiers généraux ne sont pas concernés puisqu’ils passeront tous à la deuxième section à 60 ans.

En tout cas, « Le Témoin » quotidien est convaincu que cette mesure fera des heureux dans les rangs des personnels des forces armées. Pour cause, les soldats et caporaux qui partaient à 43 ans, vont désormais faire valeur leurs droits à la retraite à 46 ans. Et pour les autres catégories de militaires, à 47 ans. En ce qui concerne les sous-officiers (sergents, adjudants, adjudants-majors, gendarmes, maréchaux des logis etc.), ils parti- ront entre55 et 58 ans au lieu de 53 ou 56 ans jusqu’ici. Les officiers et officiers-subalternes de l’Armée et de la Gendarmerie à savoir les lieutenants, capitaines, commandants, chefs d’escadron, capitaines de frégate, capitaines de vaisseau, colonels etc., eux, vont aller à la retraite à 60 ans. Comme quoi, certains officiers ou officiers supérieurs en service dans l’infanterie ou la cavalerie (Bat-paras ou Bat-commandos par exemple) devant partir à 59 ans, auront un rabiot d’an (01). Par conséquent, tous les lieutenants, commandants et autres colonels de l’Armée, de la Gendarmerie et des Sapeurs-pompiers quitteront donc les drapeaux à 60 ans. Ce, au même titre que les officiers généraux de brigade, de division et d’armée. Une seule particularité, c’est le fait que les généraux ne sont pas pris en compte par ces mesures dès lors qu’après leur retraite à 60 ans, ils bénéficieront en principe cinq ans d’activités supplémentaires. Une période durant laquelle ils sont mis à la disposition du Chef de l’Etat pour d’éventuels emplois civils ou militaires tels que les postes d’ambassades et autres fonctions étatiques.

Pape NDIAYE dakar matin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.