Affaire Khalifa Sall: Un fiasco judiciaire

0 3 092

Khalifa Sall et ses co accusés sont victimes d’un complot politico-judiciaire. De mémoire, aucun homme politique n’a subi un acharnement aussi ignoble. Au final, les acteurs de ce complots tapis dans les arcanes du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire sont bien connus. Ils ne perdent rien pour  attendre.

 Déjà la clameur populaire les suit partout. Le jugement en appel ne différera pas de celui rendu en première instance par des juges aux ordres de l’exécutif. Pour une fois, la justice n’a pas été rendue au nom du peuple souverain qui a désavoué à l’audience le juge Lamotte et ses assesseurs partis en courant face la furie du public. Il n’ y a plus dangereux qu’un juge armé et vengeur.

Sans pour autant faire un juridisme de mauvais aloi, les profanes comme les juristes et y compris des magistrats disent que le jugement en première instance contre le député maire de Dakar est « I-né-dit ».Comment peux condamner un député ? Comment peut –on poursuivre quelqu’un pour 1, 8 milliards et le condamner à une amende de 5 millions ? Comment l’Etat peut être partie civile dans un procès où il n’est pas victime ? Ni l’argent de la mairie, ni de l’Etat ont été détourné ? Donc, l’affaire de la caisse d’avance est un crime sans criminel. Pourquoi alors condamner un innocent ?

A ces manquements s’ajoutent les violations répétées des droits des accusés. La première est le refus systématique d’accorder la Liberté provisoire à Khalifa Sall, malgré le dépôt d’une caution dépassant la somme visée. Pourtant on a accordé à d’autres ce qu’on refusé  à Khalifa Sall et ses collaborateurs. Donc, il est clair qu’il s’agit d’un procès politique et pour cela il faut un jugement politique, une condamnation politique. Conséquence, l’affaire Khalifa Sall est un véritablement fiasco judiciaire duquel la justice sénégalaise ne relèvera jamais à moins de faire une table rase de tout en extirpant de la justice de ceux qui l’ont pris en otage pour des intérêts bassement matériel. La justice c’est une affaire d’honneur et non de gloire.

Buur Saloum

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.