Affaire Aliou Sall-BBC : Et si Khalifa avait un frère Président ?

0 105

Il est fréquent d’entendre dire que comparaison n’est pas raison mais pour ce cas d’espèce, c’en est une. Car, notre piste de réflexion met en branle ce qui se passe dans l’ici bas. Khalifa Sall croupit présentement en prison pour moins que ce que la plupart des gens du pouvoir ont dû faire sans que rien ne leur arrivât. Comble du destin ,la chaine BBC a porté l’escouade au frère du président Macky, Aliou Sall. Mais la réplique  ne s’est pas faite attendre du côté du “Grand frère” qui a envoyé promener la BBC. Du coup, la question est : Et si Khalifa Sall avait un frère Président !

Si un penseur va jusqu’à  confesser que la démocratie c’est le pire des systèmes, cela ne veut point dire qu’il faille bannir la démocratie en que telle, mais le hic serait tout autre. Ne s’use que quand on s’en sert, à priori. La démocratie devient de facto un concept hybride que chacun peut manipuler à sa guise et en fonction des adversités. Surtout ceux qui sont censés détenir le pouvoir de décision du décideur. Pour moins d’un milliard corrélé à la caisse d’avance de la municipalité de Dakar, Khalifa et ses ambitions présidentialistes ont été voués aux gémonies et parquets par le grappin.Et ce, à la face du monde  sans personne ne trouve à en redire. Aujourd’hui, la BBC qui est une chaine publique britannique a tenu à édifier les Sénégalais sur le deal du gaz de Saint-Louis qui fait gagner à Franck Timis une bagatelle de 6000 milliards de FCFA.C’est à dire, plusieurs fois le budget national du Sénégal. Un butin colossal qui fait écarquiller les yeux du monde. Un nébuleuse élevée au rang de problème d’Etat entre le royaume uni et le Sénégal. Au lieu de dérouler le rouleau compresseur de la Justice pour que tout soit clair dans la tête des Sénégalais, le pouvoir contre-attaque et traite la BBC de tous les noms d’oiseau. Ce faisant, Aliou Sall s’estime heureux car il bénéficie de la carapace d’un pouvoir qui le couve à souhait et qui résigne à lorgner du côté de Rebeuss ou Khalifa Sall  subit le silence d’un destin  louvoyé. Ironie du sort. Et si Khalifa avait un  frère Président ? Une question dont la réponse ne saurait couler de source mais qui nécessite un interstice à épier. Si l’ancien maire de Dakar avait un frère Président, les rideaux tomberaient sur une dramatique qui le mettrait en scène  en train de se délecter des “boucliers anti-missiles” qui le protégeraient à tous les niveaux. Mais hélas !

Assane SEYE-Senegal7


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.