Accidents mortels de la circulation : à kaolack, les cavaliers de la sécurité routière sonnent l’alerte

0 41

Suite à la série d’accidents mortels sur la route, l’,association« les cavaliers de la sécurité routière », qui oeuvre pour la suppression des accidents de la route, s’est t’exprimée sur la recrudescence des accidents constatées ces derniers temps sur nos routes

« Les accidents de la routes sont devenues maintenant une monnaie courante au Sénégal. Et chacun de nous devrais voir son niveau de responsabilité par rapport à ce phénomène. Si un accident se produit on doit analyser les causes. Ces dernières sont multiformes, on peu en cité l’état du véhicule, le manque de formation à l’endroit des chauffeurs, l’état des routes et j en passe… » renseigne Cheikh Tijane Sarr président de la dite association.

Continuant, Mr Sarr soutient que les acteurs du secteur du transport doivent conscientiser et former les chauffeurs sur la code de la route :« D’abord il faut conscientiser les conducteurs au niveau de responsabilité qui les engage en empruntant la route puis on insiste sur le cote. Et au Sénégal on a tendance a formé les chaussures en conduite plutôt qu’en code de la route et cette formation est facile maintenant car elle peu ce faire en différentes langues et nous y félicitons le gouvernement. Mais je crois qu’on devrais prioriser la formation lier au code ».

Toutefois, il appelle les usagés de la route à être plus responsable. :« en premier lieu choisir un bon véhicule et en second lieu ne pas accepté le surcharge. Il y a aussi l’utilisation de la drogue et de l’alcool qui est  l’une des principales causes des accidents et pour ça j’appelle les syndicats à plus conscientiser les chauffeurs. Les forces de défense et de sécurité censées surveiller les allers et retours a leur niveau ils doivent être un peu plus sévère et arrêter de laissé passer les surcharges et les excès de vitesse. Soignons plus indulgent sur l’application des lois, il faut sanctionner » a alerté Cheikh Tijane Sarr.

Pour rappel, en visite hier à la gare des Baux Maraîchers, le ministre des transports terrestre a indiqué que l’Etat du Sénégal est en train de«moderniser le secteur routier» par la numérisation des plaques, des permis, des cartes grises et le renouvellement du parc automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.